C’est bien simple, c’est du chinois!

« C’est du chinois! » Tout le monde a déjà entendu cette expression utilisée pour désigner quelque chose d’incompréhensible ou de très compliqué. Mais, malgré ses 55 000 caractères (dont environ 8 000 d’usage courant), la langue chinoise conserve une certaine logique qui permet de se retrouver et de mieux mémoriser le système d’écriture.

Contrairement à toutes les langues modernes, le chinois est la seule qui ait conservé beaucoup des éléments pictographiques ayant servi à sa création aux origines de l’écriture. Les associations visuelles que l’on peut tisser entre certains caractères chinois et des choses concrètes ou idées abstraites aident beaucoup à la mémorisation.

Dans l’étymologie traditionnelle, les caractères chinois sont regroupés en 6 catégories différentes. Pour simplifier et éviter d’entrer dans les détails, on peut les regrouper en 3 catégories : les caractères simples, les caractères complexes sans élément phonétique et les caractères complexes comportant un élément phonétique.

 

Les caractères simples

On trouve dans cette catégorie les caractères que l’on peut visuellement associer à une chose ou une idée simple, soit concrète ou abstraite. Par exemple :

milieu

 
milieu
signifie « milieu ».

monter, en haut

 
monter, en haut
signifie « monter, en haut » en opposition avec
descendre, en bas

 
descendre, en bas
« descendre, en bas ».

être humain

 
être humain
désigne un être humain.

arbre

 
arbre
désigne un arbre, avec son tronc, ses branches et ses racines.

 

Les caractères complexes sans élément phonétique

Pour élargir le vocabulaire, on combine les caractères simples pour en former des caractères complexes qui prennent alors un tout autre sens. Par exemple :

En combinant le caractère de l’être humain

être humain

 
être humain
avec celui de l’arbre
arbre

 
arbre
on obtient
se reposer

 
se reposer
qui signifie « se reposer » (un homme appuyé contre un arbre). En combinant deux arbres, on obtient le boisé
boisé

 
boisé
. En combinant trois arbres, on obtient la forêt
forêt

 
forêt
. En combinant le soleil
soleil

 
soleil
avec la lune
lune

 
lune
, on obtient la lumière, la clarté
lumière

 
lumière
.

Les caractères complexes sans élément phonétique constituent environ 5 % du système d’écriture chinois.

 

Les caractères complexes comportant un élément phonétique

Cette troisième catégorie contient environ 90 % de tous les caractères chinois. Ils sont parfois appelés « phonogrammes » et sont constitués d’un caractère simple ou complexe auquel on ajoute une partie phonétique qui fournit une piste sur la manière de les prononcer.

Le caractère cheval

cheval

 
cheval
est souvent utilisé comme élément phonétique dans la composition d’autres caractères pour indiquer la prononciation (ma). Ainsi, le caractère
maman

 
maman
, composé d’une femme et d’un cheval, se prononce m? et signifie « maman ». Le caractère

 

, composé d’un insecte et d’un cheval se prononce m? et est utilisé dans la formation de mots tels que fourmi, sangsue et criquet. Le caractère

injurier, insulter

 
injurier, insulter
, composé de deux bouches et d’un cheval, se prononce mà et signifie « insulter ou injurier ».

 

Bien sûr, cette brève introduction est loin de faire la lumière sur tout le système d’écriture chinois, mais elle aura au moins le mérite d’illustrer que le chinois, ce n’est pas aussi compliqué que ça en a l’air!

 

Source :
ALLETON, Viviane, L’Écriture chinoise, Que sais-je?, Presses Universitaires de France, Paris, 1970.

 

Les plus populaires