CéU, La promesse de l’ange

CÉU / VAGAROSA Exact/Select

CÉU / VAGAROSA
CÉU / VAGAROSA

L’étonnant succès de son premier album au Québec, en 2006, avait profité, c’est vrai, du généreux effet du bouche-à-oreille des connaisseurs, tous convaincus d’avoir découvert un nouveau jeune talent particulièrement original. Au lieu de se précipiter pour faire un autre disque, la belle Brésilienne a préféré rendre la politesse à ceux qui l’encadrent, collaborant aux enregistrements de son proche complice, Beto Villares, au collectif Sonantes ainsi qu’à l’album 3 Na Massa, plus expérimental. Ce Brésil-là n’est pas celui de la vieille bossa-nova de routine. Il s’agit plutôt d’une mixture moderne et corsée, faite de reggae, de funk, de jazz et de traficotages électroniques avec de forts accents de lounge urbain, de pur blues et de vieux sons d’orgue des années 1970. Le résultat est vaporeux, enivrant, avec des contours parfois indécis, dissonants, mais toujours assumés. Magique, en un mot. Surtout avec la voix prenante de CéU, qui n’est pas sans rappeler la douceur placide de la grande Elis Regina. D’ailleurs, l’expression « vagarosa », qui donne son titre à cet opus, évoque une certaine langueur, un état second, un peu rêveur. Tout à fait juste. 

Laisser un commentaire