Chambres avec vue… sur écrivains

Temps fort du festival Québec en toutes lettres, qui se termine dimanche, Œuvres de chair comporte deux activités gratuites :Tentatives de séduction et Rendez-vous clandestins.

Dans une dizaine de chambres – au volume riquiqui et à la décoration minimaliste – de l’Hôtel Pur, dans le quartier Saint-Roch, à Québec, une poignée d’écrivains et poètes reçoivent une pincée de spectateurs (la plupart du temps assis sur le lit) pour leur livrer un bout d’eux-mêmes, de leur écriture du moins, agrémenté de musique, de projections vidéo, de bougies parfumées, ou simplement de la couleur de leur voix. On ne sait pas qui nous attend derrière la porte des chambres, mais moi j’aimerais bien tomber sur Élise Turcotte, Marie-Sissi Labrèche, Fabien Cloutier, Tristan Malavoy Racine ou Monique Proulx, annoncés au programme. Ces Rendez-vous clandestins se tiennent à 21 h.

Deux heures plus tôt, dans une salle de l’hôtel, Tentatives de séduction met au défi une vingtaine d’écrivains, qui ont cinq minutes, à la manière des séances de rencontres express (speed dating), pour électrifier leur vis-à-vis d’un coup de foudre pour un livre (ça peut être le leur), un auteur, etc. Juste l’idée me stresse.

Œuvres de chair, Hôtel Pur, à Québec, le 22 octobre.

* * *

Pour voir à quoi ressemblait le « Rendez-vous clandestin » d’Alain Beaulieu et de Christian Michaud l’an dernier :

 

 

Laisser un commentaire