CHANSON / Pour la pop d’Alex Nevsky

Au Coup de cœur francophone, un petit – enfin, assez grand – nouveau qui croît à grande vitesse : Alex Nevsky, pas plus russe que moi, avec ses chansons qui mordent le cœur, et d’autres le mollet.

Sur le premier album, De lune à l’aube, réalisé par Yann Perreau, plusieurs titres accrochent : « Les hommes disent peu », « L’hiver », « Shalala », « Je ferai ce qu’il faut »… Si le parolier peut encore mieux faire, le mélodiste sait déjà magnétiser l’oreille. Et sur scène, paraît qu’il sait se tenir !

Également au programme de Coup de cœur francophone, du 4 au 14 novembre : ce qui arrive de mieux à la chanson d’expression française – Bernard Adamus, Laurence Hélie, Fred Fortin, Marie-Pierre Arthur, Damien Robitaille et plein d’autres qui veulent trouver leur place dans le monde de la musique. En plus de ceux qui l’ont déjà trouvée, mais ne la tiennent pas pour acquise : Plume, Jorane, Catherine Durand, etc.

• Alex Nevsky au Café culturel de la Chasse-galerie, à Lavaltrie, le 4 nov., 450 586-9569 ; grande salle du Théâtre Capitol, à Moncton, le 6 nov., 506 856-4379 ; au Coup de cœur francophone (avec Daran), Cabaret Juste pour rire, à Montréal, le 13 nov., 514 790-1245.

Les commentaires sont fermés.

J’ai bien aimé le disque de Nevsky, mais je ne comprendrai jamais pourquoi il a décidé de le clore avec 4 ballades d’affilé.

Si lui semble bien aimer chanter lentement sur des accords tristes de piano, je le préfère grandement quand il se lance dans la pop. Sur scène, c’est aussi ce qui passe le mieux.