Cher Serge Thériault,

À chaque rentrée, depuis plusieurs années, je compulse les brochures des théâtres, épluche les grilles des émissions de télévision, surveille les sorties de films à la recherche de votre nom : Serge Thériault. Vous, le seul, l’unique, l’esquinté. Acteur stupéfiant, si je peux dire, sachant parler et sachant vous taire dans des rôles casse-gueule : Bernie Lacasse, l’homosexuel dans Jamais deux sans toi, de Guy Fournier ; Jacqueline Paré, dans La petite vie, de votre ami Claude Meunier. Malgré l’habillement absurde, vous y mettiez une telle humanité qu’on vous aurait choisi comme Môman n’importe quand. Vous avez aussi joué le père, inoubliable, dans Gaz Bar Blues, de Louis Bélanger, aux prises avec ses fils et la maladie de Parkinson. Le comique et le désenchantement se chicanant sans trêve en vous.

Un jour, un diseur de mauvaise aventure me rapporta vos histoires d’excès et de dépendance et m’expliqua qu’il fallait beaucoup d’amour à vos camarades pour vous (voir) souffrir sur les plateaux, qu’il vous arrivait de fuir comme un oiseau pris de vertige. Me permettrez-vous, en ma qualité de sergethériaultphile, de dénoncer le mauvais usage que vous faites de votre talent ?

À 64 ans — l’âge où l’on n’envisage plus sa vie, mais le reste de sa vie —, avec vos yeux bleus et votre bipolarité, vous feriez un malheur dans les rôles de sexagénaires tourmentés de mille piqûres.

Ouvrez la fenêtre, snifez du bon air et revenez au jeu pour un peu moins mourir.

« Le lifeguard »

Les commentaires sont fermés.

Sans mauvais jeu de mots, Serge Thériault est un acteur stupéfiant. Il est vraiment dommage qu’il ne soit pas davantage présent sur nos petits et grands écrans.

M. Gagné, je pense que le chroniqueur nous a appris pourquoi on ne voyait pas davantage Serge Thériault sur nos petits et grands écrans. Et c’est vraiment dommage en effet.

On s’ennuie de ce comédien tellement talentueux. J’espère qu’il reviendra en forme dans un rôle à la télé ou au cinéma. J’espère surtout qu’il aura le courage de se refaire une vie sans dépendances malsaines et qu’il nous reviendra dans un beau rôle à la mesure de son talent.

C’est vraiment dommage qu’on ne voit plus ou presque cet acteur de grand talent.
J’espère fortement qu’il a trouvé une certaine paix; cet être que je sent tellement fragile.
Avec toute la bonne attitude que je ressent pour lui , je l’imagine heureux.Il n’y a jamais assez de temps pour être heureux,,,,,,après C’est trop tard.

C’est de nous priver de votre talent voyez qu’on vous aime

M.Theriault quand vous incarniez moman vous etiez le visage de toutes les mamans quebecoises des annees 50 et 60.Surtout ma mere.20 plus tard on se souvient.merci