Chère Chantal Jolis

Quand vous êtes arrivée à la radio de Radio-Canada, on pratiquait encore la voix d’estrade, solennelle et pédante : la voix à claques. Avec votre ton frais et piquant – celui d’une vraie Française, pas d’une « se prenant pour » –, vous avez mis du cœur, du soleil et du sexe dans le poste.

À vos émissions – Bouchée double, L’oreille musclée, etc. –,  rien de formaté, de ficelé. Majesté de la parole, efficacité du verbe, paillettes de vivacité, emportements jolis et fous rires contaminants.

Je vous entends comme si c’était hier : laissant la neutralité au fond de votre poche, vous tutoyez vos invités, faites tinter le grelot de la liberté et de l’impertinence et, je ne sais trop par quelle magie, trouvez le tour de ne parler qu’à un seul auditeur à la fois. Quant à vos choix musicaux, vous ouvrez les fenêtres pour qu’on respire des parfums nouveaux venus de pays qu’on aurait du mal à situer sur une carte.

Chantal et moi du temps de notre blondeur...
Chantal et moi du temps de notre blondeur...

Il arrivait parfois que l’on se voie le soir sur les banquettes des restaurants. Vous aviez le talent de regarder les hommes, le vôtre en particulier, et de redonner confiance à ceux qui n’étaient plus sûrs de savoir se tenir debout. Et le vin descendait accompagné de votre faconde et de votre humour strié de petites blessures intimes.

On était toujours impatient de vous retrouver au micro le lendemain. Sachez que vous nous manquez encore, que vous nous manquerez longtemps. Monsieur Parkinson est très vilain.

Les commentaires sont fermés.

merci monsieur Ducharme d’avoir mis tant de jolis mots sur ce que j’avais du bout des lèvres. Oui,tout ce qu’ Chantale Jolis nous manque à nous ces fidèles auditeurs. prenz bien soin de vous chère Chantale

J’ai aimé Chantal Jolis dès sa première animation un matin au AM de Radio-Canada alors qu’elle était là pour l’été seulement. Elle avait commenté un article de Pierre Foglia qu’elle n’avait pas compris. Le lendemain, elle avait sais le personnage et ri du malentendu. Je lui souhaite la sérénité, et un homme à câliner !!! 😉

Elle me manque à moi aussi, c’est peut-être à cause de son absence que j’écoute de moins en moins la radio de la SRC. Chantal Jolis était tout ce que décrit si bien André Ducharme et plus encore. Je me souviens de ses émissions en provenance des Iles-de-la-Madeleine et avec quel plaisir elle nous décrivait les Madelinots et leurs jolies maisons colorées, face à la mer.
Je la sens encore courageuse devant ce Parkinson qui ne réussira pas à éteindre sa joie de vivre.
On est avec vous, Chantal.

Oui, Chantal Jolis me manque. J’aimai sa verve, son franc parler, son sourire et lorsqu’elle se coltiner avec René Homier Roy,ce dernier était du genre à avoir toujours raison, lors des critiques de spectacles en particulier, le cinéma…
Oui, Chantal tu nous manque beaucoup car en plus tu nous le soleil et un peu de la France, avec toi…
Bon courage

Moi aussi je vous remercie Monsieur Ducharme car vous avez eu les mots qui englobent ma pensée. Chantal Jolis nous manque toujours, elle avait un je-ne-sais-quoi qui passait superbement à la radio. Une telle personnalité ne peut s’oublier.Chantal,je vous souhaite tout le soleil que vous avez mis dans nos vies!

Belle occasion de dire combien vous nous manqué à cette radio d’état. Je suis ravie de voir que nous sommes nombreux à être nostalgiques de vous madame Jolis. Je vous dis un immense merci pour toutes ces années passées avec nous. Merci pour la section « espace monde » que j’aime bien écouter. MERCI ! Je vous aimais, je vous aime, je vous aimerai….

J’ai rencontré Chantal Jolis une seule fois dans ma vie, et c’était au cours d’un événement que vous aviez organisé, monsieur Ducharme: le party annnuel de Montréal ce mois-ci, magazine que vous dirigiez admirablement et dans lequel vous m’avez permis de signer une chronique jusqu’à la vilaine mort du-dit magazine. Je me souviens qu’elle m’avait fait rire aux éclats, Chantal Jolis et j’étais ensuite devenu un fan déclaré de ses émissions à la radio. Je ne savais pas qu’elle était malade. Je lui envoie des ondes positives.

Je me souviens d’une fille formidable qui concoctait alors un demo pour CIBL. C’était il y a longtemps. Et depuis ce jour sa voix, sa joie et sa passion ont comblés mes oreilles assoiffées de connaissance et de liberté. Merci pour cette belle carrière!

Je me souviens de Chantal et Jean-François Doré au début des années 80 à la radio de Radio-Canada et d’une phrase que je redis encore aujourd’hui en pensant à eux : « Jeul sais-tu moi ? »

Chantal je vous ai aimée et je vous aime toujours…

Oui, votre chaleur, votre joie de vivre, votre vivacité nous manquent beaucoup, chère Chantal.
Oui, « monsieur Parkinson est très vilain ».

Que nos messages d’affection vous réchauffent… au moins un peu.

Et MERCI à André Ducharme.

En tant que fidèle lectrice de l’actualité et fan de Chantal Jolis, juste vous dire comment j’étais heureuse de lire votre parenthèse.

Quel texte émouvant sur la carrière de cette femme qui nous a marqué tant par sa voix chaude que son apport à nous faire connaître les musiques du monde.

Cet article tombe à point parce que la sachant atteinte du vilain parkinson, on était sans nouvelles d’elle….surtout lorsqu’on connaît l’impact d’une telle maladie.

Vous nous manquez et surtout, portez-vous bien!!!!

Merci Mr. Ducharme ne nous parler de notre « Chantal Jolis » qui tous les jours nous emmenait en voyage ou nous ramenait à nos origines avec des larmes aux coins des yeux.NON Chantal on ne vous oublie pas et vous êtes irremplaçable car durant toutes ces années ou vous avez enjoliSé nos soirées et/ou nos AP/midi, vous êtes devenue une amie. Je pense souvent à vous, vous me manquez mais, comme la medecine fait toujours de nouveaux progrès, j’ai confiance que votre « vilain Parkinston » sera vaincu! Je vous attends! courage Aziza! XXXX

Bonsoir M. Ducharme, vous avez eu le verbe pour Mme Jolis, je tiens à vous remercier. Bonne chance Mme Jolis, nous sommes avec vous.

Madame Jolis
Chère Chantal
Quelle beauté vous dégagez… cette vlimeuse de maladie vous a surtout enlevé votre travail, mais non votre sourire, et cette beauté intérieure que vous possédez…Bonne route et courage !

Merci Monsieur Ducharme de nous parler de Chantal Jolis. La lecture des commentaires me fait réaliser que je n’étais pas seule à me l’être «appropriée »! J’ai des souvenirs précis de ses critiques de livres à l’émission de Madame Bazzo. Je n’en manquais pas une et ses choix de lecture ont souvent influencé les miens.

Je viens tout juste de la voir à « Tout le monde en parle » et j’ai encore davantage admiré son courage et sa détermination. C’était un moment très touchant et l’on pouvait sentir l’émotion des personnes présentes sur le plateau.

Pour ma part, j’aimerais lui dire que j’ai été une fan inconditionnelle pendant toutes ses années à Radio-Canada. Pendant l’écriture de mon roman publié récemment, j’entendais constamment sa voix dans ma tête. Mon rêve aurait été de l’entendre en lire des passages, comme elle savait si bien le faire à l’émission de Madame Bazzo.

J’apprécierais beaucoup avoir une adresse postale où lui faire parvenir mon livre. Faute de l’entendre en lire des passages à la radio, je serais comblée, ne serait-ce que par un court commentaire de sa part.

SVP lui faire le message…

J’ai retrouvé cette même Chantal Jolis que j’écoutais avec tant de plaisir, de bonheur et d’attention… Pendant de nombreuses années, madame Jolis, vous avez fait partie de ma vie et, en vous revoyant hier à Tout L’Monde En Parle, une brèche s’est ouverte comme s’en ouvre une lorsqu’on regarde un album photos de notre vie… Heureusement, vous êtes encore la même ! Merci pour tout.

Bonjour,

J ai eu des larmes hier, lors de l emission, Tout le monde en parle, en voyant Mme Chantal Jolis, nous parler de la vlimeuse maladie, qui l empeche de pratiquer son metier qu elle aime tant.

C est grace a elle et a son complice Rene Homier-Roy que j ai appris aimer le cinema d ici et d ailleurs. J ajoute mes voeux a tous ceux qui l encourage dans son parcours de sa maladie.

Ma pensee va vers vous, Mme Chantal Jolis. x0x

Merci à l’équipe de Tout le monde en parle, mais particulièrement à Mme Jolis, pour toute cette force que vos paroles nous ont fait découvrir malgré cette maladie qui malheureusement vous tient trop loin de nous. Nous devrions valoriser cet exemple de courage et de volonté et faire en sorte que vous retrouviez un lieu de diffusion adapté à vos conditions de vie. En tant que travailleur dans le milieu communautaire oeuvrant auprès des aînés, nous essayons de redonner à chacunes des personnes que nous rencontrons le rôle qui lui revient au sein de notre société. C’est ce que je vous souhaite.

Merci pour ce beau moment de télévision, et espérons qu’il ne restera pas sans résultats pour vous.

Chère Chantal,

Que de bonheur de vous retrouver avec votre sourire et votre charme de toujours et vos paroles si réconfortantes et vérédiques. Il était temps que quelqu’un puisse enfin sortir de l’ombre et prendre une place pour tous ces gens qui souffrent de cette horrible maladie qu’est le Parkinson. Et oui je dis bien enfin, car nous devons en parler de plus en plus pour sortir tous ces gens de cette maudite solitude.
Merci à Radio Canada d’avoir invitée cette grande dame. Je dis bien grande dame,si pétillante et belle. Nous travaillerons tous ensemble maintenant pour faire des projets pour amasser des fonds pour la recherche. Comme vous l’avez souligné, chère Chantal, c’est au Québec que nous avons les meilleurs chercheurs. Allez assez blabla…maintenant serrons nous les coudes et au boulot.

Merci, infiniment un grand MERCI de tout mon coeur spécialement pour vous très chère Chantal.

En tant que fidèle auditrice d’Espace Musique, j’attendais impatiemment ces dernières années Chantale qui ne revenait plus. J’ai tout compris dimanche dernier à « Tout le monde en parle », et j’en suis très, très peinée.

Un grand merci à Chantale qui m’a permis de découvrir un monde musical, avec qui j’allais de surprise en surprise et toujours de façon agréable. Elle me manquera toujours lorsque j’écouterai la radio sauf que je ne l’attendrai plus.

Chantale, malgré l’épreuve, vous rayonnez!

Un grand merci pour tout de ce que vous êtes.

un gros Bonjour Chère Mme Chantal jolis,je ne saurais vous dire combien j’ai été heureux de vous voir à tout le monde en parle en sachant de votre maladie et en vous voyant,donc Dieu merci vous avez un peu les mêmes reflets de vitalités malgré cette nouvelle façon de vivre et de voir la vie,dont j’espère bien pour toi qu’un miracle est possible,alors mon épouse et moi on va prier pour vous)en passant ma chère Chantal je dois te dire que lors de ton émission avec Jn François Doré bouchées double en 1981,j’ai reçu une de vos cartes en réponse dont j’ai encore en mains en me disant on vous aime bien gros et on vous embrasse fort. Sur ce je peux te dire qu’en vous écoutant vous m’apportiez une grosse bouchée d’air frais)sur ce on on vous aime fort Dieu vous bénisse) S.V.P
Prière de faire parvenir pour moi ce dit courriel à Mme jolis merci bien)

Merci Mme Jolis pour avoir eu le courage de vous dévoiler à nous dimanche dernier. Vos yeux pétillants, votre sourire contagieux, ont su grandement surpasser votre maladie, et j’étais (et surement pas la seule!) complètement sous votre charme, comme vous saviez si bien le faire dans le passé. Il vous faut maintenant une tribune, peut-être pas à la radio, mais définitivement à la télé, car l’expression de votre visage, la malice de votre regard, la vivacité de votre esprit, vous ne pouvez nous en priver.
Merci 🙂

Chantal Jolis, vous êtes une personne très émouvante et authentique. À travers mon écran de télévision, j’ai ressenti beaucoup d’humanité et d’humilité en vous écoutant dimanche soir. Malgré votre grande souffrance dans la maladie, vous nous apportez beaucoup de compréhension et votre beau rêve d’être acceptée malgré la différence est digne d’une belle âme. Je vous souhaite l’amour d’un homme, puisque c’est votre désir, et qu’il soit à votre hauteur. Bon courage et beaucoup de bonheur à vous.

Vos fous rires me manquent chère Chantal et Dieu sait qu’ils étaient nombreux durant votre émission d’Espace musique en après-midi.
Je vous comprends tellement de vouloir vous battre contre la maladie….
Merci d’être là si forte et si belle

Bonjour Chantale, vous êtes pour moi une guérrière pacifique. Malgré votre prison intérieure, vous êtes d’une sagesse de coeur que la vie me permet de vibrer à l’unisson de toute la musique du monde que vous nous avez fait découvert. Je vous prie de continuer à chanter la vie….