Chloé sainte-marie : le refus du silence

CHLOÉ SAINTE-MARIE / NITSHISSENITEN E TSHISSENITAMIN GSI/Select
Écoutez-en un extrait.

« Mamituneitamun », avec l’aimable autorisation de GSI Musique

Ah, Chloé et ses combats ! Si elle n’existait pas, il faudrait l’inventer. Le titre de cet album entièrement chanté en langue innue signifie « je sais que tu sais ». Rassurez-vous, les textes sont soigneusement traduits dans la pochette. On écoute, muet, l’œuvre de l’auteur-compositeur Philippe McKenzie, un pilier de la culture autochtone. Sous les harmonies vocales qui dévoilent l’espace immense, les claviers paraissent un peu désuets. Mais il se dégage de ce disque une âme qui s’élève malgré la douleur : « Assis, je médite sur ce que l’étranger m’impose. Il me détruit dans ma tête, il me condamne au silence. » Voici l’acte de chanter dans sa fonction la plus essentielle : sa vocation de survivance.

 

Laisser un commentaire