Cinéma : quoi voir en 2022 ?

Cinéphiles, ne perdez pas espoir ! Anaïs Barbeau-Lavalette, David Cronenberg, Patrice Leconte et Stéphane Lafleur, entre autres, auront des œuvres à dévoiler lorsque les salles obscures rouvriront. Coup d’œil sur les films les plus attendus cette année.

FilippoBacci / Getty Images

Les distributeurs, qui doivent jongler avec des titres d’ici et d’ailleurs, ont un beau casse-tête sur les bras en ce début d’année qui ressemble étrangement au précédent. Tant que la date de reprise des projections en salle n’est pas annoncée, il est difficile de savoir avec exactitude quels longs métrages se rendront bel et bien jusqu’à nous cette année. Certains des films qu’on nous promet pour 2022 devaient à l’origine sortir en 2020 !

Alors que le suspense s’étire, voici un avant-goût des fictions qui ont de bonnes chances d’illuminer nos grands écrans dans les mois à venir. Nous mentionnons sous toutes réserves les dates de sortie annoncées, puisqu’elles peuvent encore changer.

Cinéma québécois

Norbourg, de Maxime Giroux

Sortie annoncée : février 2022

Vous vous souvenez de Vincent Lacroix ? Ce fraudeur notoire, qui avait détourné plus de 100 millions de dollars provenant de 9 200 épargnants, sera au cœur de l’intrigue de Norbourg, cinquième long métrage du réalisateur Maxime Giroux. C’est François Arnaud qui interprétera celui qui est en liberté conditionnelle depuis 2014, appuyé par Vincent-Guillaume Otis et Christine Beaulieu dans des rôles d’enquêteurs. Ce drame écrit par le cinéaste Simon Lavoie lèvera le voile sur les mécanismes illégaux qu’utilisait l’ex-homme d’affaires.

Chien blanc, d’Anaïs Barbeau-Lavalette

Sortie annoncée : septembre 2022

Forte du succès critique et populaire de son adaptation de La déesse des mouches à feu, la cinéaste et auteure Anaïs Barbeau-Lavalette s’attaque au roman Chien blanc, de Romain Gary, inspiré de sa vie. En 1968, l’écrivain et sa femme, l’actrice Jean Seberg, ont adopté un chien entraîné à tuer les personnes noires. Ensemble, ils ont tenté de le rééduquer. Le Français Denis Ménochet et la Canadienne Kacey Rohl incarneront le célèbre couple.

Viking, de Stéphane Lafleur

Sortie annoncée : automne 2022

Huit ans après l’excellent Tu dors Nicole, Stéphane Lafleur nous revient enfin avec Viking. Le cinéaste, qui est aussi le chanteur du groupe Avec pas d’casque, dirige Steve Laplante et Larissa Corriveau dans une histoire de conquête de la planète Mars. On sait peu de choses de cette histoire, outre le fait qu’elle sera racontée du point de vue de l’équipe B qui restera sur la Terre en huis clos. Avec un scénario d’Eric K. Boulianne (Avant qu’on explose, Menteur) et la direction photo de Sara Mishara (Les oiseaux ivres), attendez-vous à une magnifique comédie juste assez décalée.

Autres films québécois dont la sortie est prévue cette année :

Babysitter, de Monia Chokri (avril 2022)

Noémie dit oui, de Geneviève Albert

Nouveau-Québec, de Sarah Fortin (février 2022)

Coyote, de Katherine Jerkovic

Un été comme ça, de Denis Côté

Sorties anglophones

Crimes of the Future, de David Cronenberg

Sortie annoncée : printemps 2022

Il ne semble y avoir aucun lien entre le film Crimes of the Future que le plus célèbre des réalisateurs canadiens a lancé en 1970 et celui qu’il prévoit dévoiler cette année, à 78 ans. Pour son 22e long métrage, le créateur de La mouche et de Crash retrouvera l’acteur Viggo Mortensen pour la quatrième fois. Il nous plongera à nouveau dans une histoire de métamorphose corporelle : nous y suivrons un couple de performeurs capables de transformer leurs organes.

Elvis, de Baz Luhrmann

Sortie annoncée : juin 2022

La sortie dans les salles obscures du précédent long métrage du réalisateur australien Baz Luhrmann, Gatsby le magnifique, remonte à 2013. Il semblait écrit dans le ciel que le metteur en scène des époustouflants Moulin Rouge et Roméo + Juliette désirerait porter à l’écran la vie du plus étincelant des chanteurs américains, Elvis Presley. Ce film propulsera sûrement la carrière du méconnu Austin Butler, qui sera secondé par Tom Hanks dans le rôle de l’imprésario d’Elvis, le colonel Tom Parker.

The Killer, de David Fincher

En adaptant la bande dessinée française Le tueur, le cinéaste David Fincher revient à ce qu’il fait le mieux, soit une œuvre sombre sur une psyché tourmentée, comme dans son légendaire Fight Club. C’est l’acteur germano-irlandais Michael Fassbender qui campera cet assassin au bord de la dérive psychologique. Il existe une douzaine de tomes des bédés de Matz (scénario) et Luc Jacamon (dessin), ce qui ouvre ainsi la porte à d’éventuelles suites, ce que ne dédaignerait sûrement pas le diffuseur Netflix.

Autres films anglophones qui sortiront durant l’année :

Avatar 2, de James Cameron (décembre 2022)

Le Batman, de Matt Reeves (mars 2022)

Poor Things, de Yorgos Lanthimos

Showing Up, de Kelly Reichardt

Women Talking, de Sarah Polley

Cinéma français

L’événement, d’Audrey Diwan 

Lauréat du prestigieux Lion d’or à la 78ᵉ Mostra de Venise, en septembre dernier, L’événement, d’Audrey Diwan, est l’adaptation du roman homonyme d’Annie Ernaux. En 1963, époque où l’avortement est encore illégal en France, la jeune Anne tombe enceinte sans le vouloir. Ce récit autobiographique nous montre habilement les risques que prenaient les Françaises désirant mettre fin à une grossesse, quatre ans avant que la pilule anticonceptionnelle soit autorisée chez elles.

Maigret, de Patrice Leconte

Avec leurs impressionnantes filmographies respectives, il est difficile de croire que cette adaptation de Maigret et la jeune morte est la première collaboration entre le réalisateur Patrice Leconte et le prolifique Gérard Depardieu. Le plus connu des enquêteurs français, créé par l’auteur belge Georges Simenon, a été en vedette dans 75 romans et 28 nouvelles. Mais il s’agira de la première apparition du commissaire Jules Maigret au grand écran depuis 1958, époque où il était incarné par le légendaire Jean Gabin.

Novembre, de Cédric Jimenez

Est-il trop tôt pour revenir sur les attentats du 13 novembre 2015 en France ? Le réalisateur des films La French et BAC Nord, Cédric Jimenez, croit que non. Son long métrage racontera la traque, par les forces policières, de la cellule terroriste responsable des attaques au Bataclan et dans les rues de Paris. Jean Dujardin sera à la tête de cette brigade, entouré de Jérémie Renier, Sandrine Kiberlain, Cédric Kahn et Anaïs Demoustier.

Autres films français qui sortiront durant l’année :

Les Olympiades, de Jacques Audiard (15 avril 2022)

Avec amour et acharnement, de Claire Denis

Frère et sœur, d’Arnaud Desplechin

Peter von Kant, de François Ozon

Simone, le voyage du siècle, d’Olivier Dahan

Productions internationales

Drive My Car, de Ryûsuke Hamaguchi (Japon)

Probablement l’œuvre la plus acclamée par les critiques de cinéma un peu partout dans le monde en 2021, Prix du scénario au dernier Festival de Cannes et grand favori pour l’Oscar du meilleur film international, Drive My Car nous arrivera avec un impressionnant parcours. Le cinéaste japonais Ryûsuke Hamaguchi a décidé d’adapter la nouvelle de son compatriote Haruki Murakami, qui raconte la relation d’un homme endeuillé avec sa chauffeuse qui le conduit dans ses déplacements alors qu’il prépare la mise en scène d’une pièce d’Anton Tchekhov.

Autres films internationaux qui sortiront durant l’année :

Le genou d’Ahed, de Nadav Lapid (Israël)

Julie (en 12 chapitres), de Joachim Trier (Norvège)

Decision to Leave, de Park Chan-wook (Corée du Sud)

Les herbes sèches, de Nuri Bilge Ceylan (Turquie)

The Long Night, d’Ali Abbasi (Suède)

Bonne année cinématographique à vous toutes et tous !

Note

La version originale de cet article a été modifiée le 19 janvier 2022 pour remplacer le titre de travail du film de Claire Denis par son titre officiel.