Clinquant, imposant, controversé

La pièce centrale du Hudson Yards, à Manhattan, critiquée par bien des gens ; un passage commercial décoré de parapluies à Paris ; et des plaques d’immatriculation avec émojis en Australie.

Photo : Gary Hershorn / Getty Images

On l’appelle pour l’instant le Vessel (vaisseau). Constitué de 154 escaliers et de 80 plateformes, il a l’aspect d’une ruche dorée (ou d’un sandwich shawarma, disent ses détracteurs). Il s’agit de la pièce centrale du Hudson Yards, un gigantesque complexe commercial et résidentiel bâti à l’ouest de Manhattan, à New York, dont la première phase a été inaugurée en mars. Le concepteur du Vessel, l’architecte britannique Thomas Heatherwick, le voit comme un « amphithéâtre pouvant rapprocher les gens ». Les critiques le qualifient de babiole sans intérêt autre que de servir de décor aux égoportraits. Envie de juger par vous-même ? L’entrée est gratuite.

* * *

(Photo : Petr Kovalenkov / Alamy Banque d’images)

Un ciel de parapluies

Huit cents parapluies colorés décorent depuis février le Village Royal, un passage commercial au cœur de Paris. Conçue au départ pour attirer des touristes dans la petite ville portugaise d’Águeda, cette installation se promène depuis dans divers lieux en Europe.

* * *

Conduire avec le sourire

Les automobilistes de l’État du Queensland, en Australie, peuvent maintenant personnaliser leur plaque d’immatriculation avec un émoji. Pas question toutefois de se balader avec un 💩 ou une 🍆 sur sa voiture : les seuls choix offerts sont 🙂, 😉,😎, 😂 et 😍. L’émoji ne fera pas partie officiellement du numéro d’immatriculation, et cette coquetterie coûtera l’équivalent de 450 dollars canadiens.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.