Comment tuer la magie d’une bonne émission de radio ?

Réponse : En la présentant à la télé !

Ainsi, l’émission À la semaine prochaine n’a rien gagné à être vue au petit écran, alors qu’on l’écoute souvent et avec grand plaisir sur la Première Chaîne de Radio-Canada. De même on ne veut pas savoir ce qui se passe en coulisses pendant une pièce de théâtre, il n’est pas besoin de voir comment se fabrique une émission de radio pour l’apprécier.

Devenue pour cette occasion spéciale télévisée À l’année prochaine, l’émission fait, à sa manière, le bilan de 2010. Rien à signaler qui pourrait faire vaciller la revue annuelle d’Infoman.

71176_37362749060_455630_n

Mélange des Zapartistes et des Joyeux troubadours, les interprètes – Michèle Deslauriers, Pierre Brassard, Pierre Verville et Philippe Laguë – assurent entrain, bons mots et effets sonores. Trop content d’être là, Laguë, créateur de ce mixte de fantaisie et d’actualité, est meilleur public à lui tout seul que tout l’auditoire réuni. Autant à la radio, son enthousiasme emporte le morceau, autant à la télé, il peut freiner l’adhésion. Il vaut mieux, pour reprendre l’ancien slogan de Radio-Canada, « l’écouter pour voir » que d’essayer le contraire (!).

Il semble que l’équipe n’était pas chaude à faire le saut à la télé. Elle aurait dû tenir son bout.

À l’année prochaine, rediffusion à la Première Chaîne le 1er janv. à 16 h et à la télé de Radio-Canada le 1er janv. à 19 h. À la radio, la saison dhiver d’À la semaine prochaine commence le 22 janv.



Laisser un commentaire