¡ Cuba sí ! ¡ Buena vista no !

CARLOS PLACERES / PURO CAFÉ Indépendant

Un extrait de « cafecito », avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Cubain pur havane adopté par le public québécois, le beau troubadour Carlos Placeres ne roule quand même pas sur l’or. Ce qui explique l’écart (six ans) entre son magistral premier album, A los ancestros (Analekta), et celui-ci. Pourtant, ce Puro café pète le feu.
Ça bouge, ça chante à tue-tête, ça balance sous un soleil éclatant… Se réclamant du mouvement Nueva Trova, le guitariste est peut-être un admirateur du crooner Benny Moré, il n’est pas là pour applaudir le défilé de vieilleries d’avant Batista sur leur déclin. Son groupe mixte intègre des musiciens locaux et tient ses promesses de fort belle façon. À la fin, ils ont tellement de plaisir que l’ami Carlos improvise toute une chanson pour entonner la liste des remerciements. ¡Cómo no!

Laisser un commentaire