Des musées d’ici et d’ailleurs en direct de votre salon

Même si les institutions culturelles ont été forcées de fermer leurs portes le temps de la crise de la COVID-19, celles-ci travaillent d’arrache-pied pour offrir des services en ligne aux personnes en quarantaine. 

Photo : damircudic / iStockPhoto

Le Festival international du film sur l’art (FIFA) devait débuter le 17 mars. Le 12 mars, François Legault annonçait la fin des rassemblements de plus de 250 personnes et encourageait les Québécois à rester à la maison. Pour le directeur général du Festival, Philippe U. del Drago, il était évident que celui-ci ne pourrait pas avoir lieu. Du moins pas dans sa forme habituelle.

« L’annonce de François Legault a été faite en début d’après-midi. Vers 16 h, on a décidé qu’on tiendrait quand même le Festival, mais en ligne. Quarante-huit heures plus tard, on l’annonçait au public », raconte le directeur général. Contacter les producteurs pour leur demander la permission de montrer les films en ligne plutôt qu’en salle, transférer les films sur une plateforme Web, monter le site, réaffecter l’équipe technique : la transformation du Festival a demandé un effort monumental de la part de l’équipe.

Grâce à cette course contre la montre, le FIFA est devenu le Festival international du film sur l’art en ligne. Pour 30 dollars, les gens de partout au pays peuvent accéder jusqu’au 29 mars à l’ensemble de sa programmation, qui compte plus de 140 films. Déjà, des milliers de personnes ont acheté leur billet du Festival, selon Philippe U. del Drago. « On est agréablement surpris. Je ne pensais pas qu’on en vendrait autant », avoue-t-il.

Le FIFA s’est transformé en festival en ligne le temps de la crise.

Le FIFA n’est pas seul dans sa situation. La majorité des institutions culturelles jointes par L’actualité vivent aussi une transformation numérique précipitée depuis le début de la crise. Sur Twitter, des établissements de partout dans le monde partagent d’ailleurs leurs efforts avec le mot-clic #MuseumFromHome. En français, plusieurs mots-clics circulent, comme #CultureADomicile, #ConfinementMuseeURL et #CultureAlaMaison.

À Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), des activités pour enfants, comme l’heure du conte et des labos technologiques, sont offertes en ligne depuis mardi dernier. Là aussi, l’organisation s’est ajustée rapidement. « J’ai reçu dimanche un message d’une bibliothécaire qui me disait qu’elle avait peur que les familles s’ennuient à la maison. Le lundi, la page Web était finalisée, et on lançait le produit le mardi », explique Julie Trépanier, chef de service de l’Espace Jeunes à BAnQ.

« C’est quelque chose qu’on avait en tête de proposer un jour. Mais dans l’urgence, tout a déboulé. La crise nous a permis de faire des tests plus rapidement que ce qu’on aurait fait en temps normal », poursuit Julie Trépanier.

L’offre de BAnQ devrait s’étoffer au cours des prochaines semaines, puisque d’autres services transposeront virtuellement les activités qu’ils offraient en personne avant la crise, notamment pour les adolescents et les adultes.

Certains musées en profitent aussi pour mettre en avant leur contenu numérique existant. « La section multimédia de notre site est le secret le mieux gardé du MAC », croit Roxane Dumas-Noël, responsable des relations publiques et des événements au Musée d’art contemporain de Montréal (MAC).

L’établissement compte aussi lancer des initiatives virtuelles au cours des prochaines semaines. « On a beaucoup d’idées pour apporter les œuvres aux visiteurs. C’est quelque chose qui nous anime en ce moment », ajoute Roxane Dumas-Noël.

Les survivants de l’Holocauste partagent leur expérience sur le site du Musée de l’Holocauste Montréal.

Tous les établissements ne peuvent évidemment pas en faire autant. Par exemple, le Musée de l’Holocauste Montréal offre déjà des expositions virtuelles et des centaines d’heures de témoignages, mais il lui est difficile de créer du nouveau contenu dans la situation actuelle. « On travaille avec des survivants de l’Holocauste, alors on a annulé tous les témoignages prévus à cause de l’épidémie », note la chef du marketing, des communications et des relations publiques, Sarah Fogg.

Comme plusieurs autres établissements, le Musée a toutefois renforcé sa présence sur les réseaux sociaux, afin de partager des contenus pertinents en temps de crise.

Pour Myriam Achard, directrice des relations publiques et des communications au Centre Phi, joindre les Québécois en ce moment est d’ailleurs essentiel. Le Centre compte mettre en place différentes initiatives au cours des jours à venir, qui permettront de consommer du contenu existant, comme des courts métrages, mais aussi d’être actif, notamment en collaborant à un cadavre exquis numérique.

« C’est pratiquement une question de responsabilité, estime Myriam Achard. Démocratiser l’accès à l’art est primordial dans la vie de tous les jours. Mais au moment où tout le monde est en isolement, je dirais que c’est encore plus important. »

15 activités culturelles à faire en ligne pendant la crise de la COVID-19

Au Québec :

Bibliothèque et Archives nationales du Québec : BAnQ offre tous les jours des activités virtuelles pour les enfants, comme la lecture de contes, la modélisation 3D et des ateliers de codage.

Centre canadien d’architecture : Le CCA propose sur son site de nombreux articles liés à l’architecture, ainsi qu’une librairie en ligne.

Centre Phi : En plus des contenus issus de ses archives, cet établissement artistique multidisciplinaire propose à son public de participer à un cadavre exquis numérique, dont le résultat sera diffusé tous les jours.

Centre des sciences de Montréal : Pour les plus jeunes, le Centre des sciences de Montréal offre une multitude de jeux Web, d’expériences et de bricolages à faire à la maison.

Festival international du film sur l’art en ligne : L’édition virtuelle du FIFA permet de regarder plus de 140 films, y compris des premières mondiales, pour 30 dollars en tout.

Musée d’art contemporain de Montréal : La section multimédia du MAC offre notamment des microsites pour revoir certaines expositions passées, des vidéos en coulisses et des entrevues d’artistes, comme Ragnar Kjartansson et Rafael Lozano-Hemmer.

Musée de l’Holocauste Montréal : Trois expositions virtuelles sont offertes, soit Refaire sa vie, Ensemble contre le génocide : Comprendre, questionner, prévenir et Récits de vie sur l’Holocauste. L’établissement propose aussi un audioguide, qui peut être écouté à la maison ou en faisant une promenade.

Musée des beaux-arts de Montréal : Le MBAM propose divers contenus pendant la crise de la COVID-19, comme des suggestions culturelles sur les réseaux sociaux, l’audioguide de Momies égyptiennes : Passé retrouvé, mystères dévoilés et la plateforme éducative ÉducArt.

Ailleurs :

British Museum : L’institution britannique offre une expérience Web particulièrement riche, avec des œuvres et des artéfacts de tous les continents et de toutes les époques.

L’expérience en ligne du British Museum de Londres.

Centre Pompidou : Les œuvres importantes du Centre Pompidou sont présentées de très près, dans de courtes vidéos faciles à partager.

Musée Guggenheim de New York : Les différentes collections du musée new-yorkais sont accessibles en ligne, tout comme ses guides audios, qui proposent notamment une visite architecturale du musée conçu par Frank Lloyd Wright, commentée par l’animateur de la balado 99 % Invisible.

Louvre : Le célèbre musée parisien offre trois visites virtuelles, qui présentent les antiquités égyptiennes, le Louvre médiéval et la Galerie d’Apollon.

Musée d’Orsay : L’établissement permet d’effectuer une visite virtuelle ou de voir des centaines d’œuvres directement dans son navigateur.

Museum of Modern Art : Le MoMA de New York propose différents contenus culturels et éducatifs, pour aider par exemple les parents à enseigner l’art à leurs enfants à la maison.

Opéra de Paris : L’institution parisienne offrira différents opéras en ligne pendant la crise, comme Manon (17 au 22 mars), Don Giovanni (23 au 29 mars) et Le lac des cygnes (30 mars au 5 avril). Des diffusions sont prévues jusqu’au début mai.

Vous avez des questions sur la COVID-19 ? Consultez ce site Web du gouvernement du Québec consacré au coronavirus.

Vous avez des symptômes associés à la maladie ? Appelez au 1 877 644-4545 ou consultez un professionnel de la santé.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire