Donner le goût de lire

Tous les parents souhaitent que leur enfant aime la lecture. Or, des enquêtes rappellent année après année que la moitié des Québécois ne lisent jamais ou presque.

De toute évidence, les lecteurs n’arrivent pas à transmettre leur passion, et on fabrique encore à la tonne des non-lecteurs ou des lecteurs récalcitrants.

Comment renverser la vapeur et apprendre aux enfants le bonheur de lire ? Dominique Demers a entrepris de répondre à cette question dans un merveilleux petit guide pratique, Au bonheur de lire : Comment donner le goût de lire à son enfant de 0 à 8 ans, paru aux Éditions Québec Amérique.

Mère de trois grands enfants, romancière, enseignante, journaliste, critique littéraire, chercheuse universitaire, animatrice de télévision, scénariste et éditrice, Dominique Demers travaille dans le monde du livre depuis 30 ans. Elle a puisé à même sa vaste expérience pour écrire ce livre que l’on devrait mettre entre les mains de tous les parents et grands-parents.

Trop souvent, les lecteurs abordent les non-lecteurs avec une certaine condescendance. Ces derniers se sentent exclus. Dominique Demers mise plutôt sur l’humilité, l’humour et ce qu’elle appelle le gros bon sens. » Ne vous moquez jamais de ceux qui ne lisent pas, si vous voulez qu’ils lisent un jour « , rappelle-t-elle.

Le premier de ses 10 secrets pour aider un enfant à découvrir le bonheur de lire ? » Comprendre que tout le monde peut aimer lire, mais pas le même livre ! répond-elle. Une foule de malentendus découlent du simple fait que l’on oublie cette vérité. Trop souvent, sans même nous en rendre compte, nous tentons de fabriquer des lecteurs à notre image. L’école y contribue en valorisant exagérément un certain type de lecture. Or, pour que plus d’enfants aiment lire, il faut multiplier les occasions de rencontres. «

Les » entremetteurs « , parents ou enseignants, doivent changer de sujet, de genre ou de type de livre quand ça ne fonctionne pas, jusqu’à ce que l’enfant découvre un livre qui l’interpelle.

Dominique Demers estime en ce sens qu’il n’existe pas de » mauvais » livres. Les adultes font erreur, croit-elle, en condamnant une foule de livres que les enfants adoptent spontanément, comme les bandes dessinées, les livres mettant en vedette des héros de feuilletons télévisés et les romans en série.

» À force de se faire dire que les livres qu’il apprécie sont trop faciles, de piètre qualité ou que ce sont des livres qui ne comptent pas, un enfant finit par penser que la lecture, ce n’est tout simplement pas pour lui. «

Ce que veut avant tout rappeler Dominique Demers, c’est le rôle majeur que jouent les livres dans la vie. Lire rend heureux, affirme-t-elle. » Les livres m’ont sauvé la vie. J’ai traversé plus d’une journée difficile en sachant qu’un livre m’attendait sur ma table de chevet. » Les livres lui ont permis de renouer avec l’espérance et d’apprivoiser la souffrance après les mauvais coups de la vie. Elle souhaite ce bonheur au plus grand nombre. (Au bonheur de lire : Comment donner le goût de lire à son enfant de 0 à 8 ans, Québec Amérique, 263 p., 19,95 $)

Les plus populaires