D’où vient le mot «vacances» ?

À trop occuper nos vacances, on en perd l’essence, diront certains. Mais d’où vient ce mot ?

Le voyage à vélo : est-ce pour moi ?
Photo : iStockphoto

Le mot vient du latin classique vacare, « être vide ». « Vacant » est employé pour désigner une terre qui n’est pas cultivée.

Jadis, on disait un terrain vagant, devenu notre terrain vague. Puis, apparut « vaquer », avoir du temps libre pour s’occuper à des riens. Mais attention ! Lorsqu’on vaque à quelque chose, on n’est pas vraiment en vacances. Celles-ci apparurent plus tard, pour désigner le moment où les tribunaux interrompaient leurs activités.

Depuis le XVIIe siècle, le mot s’emploie, toujours au pluriel en parlant du temps où les élèves suspendent leurs études. Par la suite, il s’étend aux travailleurs.

Les vacances payées ne datent au Québec que de 1946. Aujourd’hui, nous avons tous le droit de vaquer à loisir durant nos vacances, afin de goûter au plaisir d’une certaine vacuité des jours.