Drôles de personnages

MICKEY 3D / LA GRANDE ÉVASION EMI

« Y a des paroles qui tuent / Des refrains qui remuent / Y a du bruit dans la rue. » Mickaël Furnon ne donne pas dans le lyrisme à bon marché. Avec son air vaguement désabusé, il campe avec mordant des personnages parfois bizarroïdes comme « Joseph », le tueur en série, ou l’enfant teigneux de « Playmobil », qui devient le méchant président. En fait, tout est parfait sur ce disque : la sagacité du propos et l’efficacité d’une mise en place incisive, mais souvent minimaliste. La chanson « 1988 » semble bien la plus mélodique, la plus accrocheuse. Toutefois, il y a fort à parier que le portrait de « La footballeuse de Sherbrooke » (visiblement une histoire vécue !) ne vous laissera pas indifférent non plus.