Fontaines payantes et carpes en or

Une carpe koï qui vaut de l’or, ce qu’il advient des pièces récoltées dans la fontaine de Trevi, et des églises photographiées sous un angle inédit.

Photo : iStockphoto

Fontaine payante

L’adage selon lequel en jetant une pièce dans la fontaine de Trevi, à Rome, on est assuré de revenir un jour dans la ville est si populaire que, chaque année, près de 1,5 million d’euros (2,26 millions de dollars canadiens) sont repêchés dans son bassin. Cet argent est traditionnellement remis à une fondation catholique venant en aide aux pauvres. La Ville a récemment songé à l’utiliser pour entretenir les infrastructures municipales, mais a reculé devant le tollé suscité par cette idée.


(Illustration : Stéphanie Aubin)

Un poisson en or

S-Legend, un koï rouge et blanc, est devenu l’automne dernier le poisson le plus cher au monde. Il a été acheté dans un encan tenu à Hiroshima, au Japon, au prix de 203 millions de yens (2,4 millions de dollars canadiens). La carpe a remporté le premier prix lors de l’édition 2018 du prestigieux All Japan Koi Show, grâce à sa taille (101 cm) et à ses couleurs vives parfaitement délimitées.

 


(Photo : Peter Li / @pli.panda)

La beauté surréelle des églises

Difficile de saisir d’un seul coup la beauté architecturale d’une église. C’est pourtant ce que fait le photographe londonien Peter Li, qui utilise la photo panoramique et des procédés numériques pour créer des images de lieux de culte partout dans le monde. En englobant à la fois l’entièreté du plafond, les colonnes et les vitraux, son travail permet d’apprécier la symétrie parfaite des églises, mais aussi de donner une impression surréelle à des lieux chargés d’histoire. Dans ce cas-ci, il s’agit de l’église luthérienne Hallgrímskirkja, un bâtiment emblématique de la ville de Reykjavík, en Islande.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie