FESTIVAL / 22 productions aux Coups de théâtre

Un événement jeune public sans équivalent au Canada.

Photo affiche : Damian Siqueiros (pour Le sacre du printemps, de Cas public)
Photo affiche : Damian Siqueiros (pour Le sacre du printemps, de Cas public)

« Le théâtre pour enfants, c’est le théâtre pour adultes, mais en mieux », aurait dit Stanislavski. Rémi Boucher ne va pas contredire le metteur en scène russe. Fondateur et directeur artistique des Coups de théâtre, il pose ce festival international des arts jeune public comme le rendez-vous de la création de pointe, qui met en valeur « les écritures diverses à l’intention d’un public à l’affût de ce qui va influencer la profession et la pratique dans les années à venir ».

À l’affiche : 11 productions de Norvège, du Danemark, d’Australie, de France, de Belgique et d’Allemagne, et tout autant de créations du Québec, destinées en priorité aux jeunes spectateurs. Un public impitoyable, qui fait entendre bruyamment son désaccord et qui zappe plus vite que son ombre. Alors gaffe à l’excès de pédagogie, à la morale, à la mièvrerie.

Vivier de spectacles innovants, le festival encourage des thématiques qui se tiennent loin du simple divertissement, car les enfants, lucides sur ce qui les entoure, demandent des outils de réflexion.

Il n’y a pas que du théâtre dans le cocktail préparé par Rémi Boucher, mais beaucoup de danse, de musique et de marionnettes, ainsi qu’un coup de chapeau à Jasmine Dubé et à son Théâtre Bouches Décousues. Le festival ouvre avec Satin et vin blanc, de la compagnie belge Kopergietery, spectacle de danse et de poésie dans lequel 13 adolescents, avec leur fougue allant de soi,  s’approprient les textes de Hans Lodeizen (1924-1950), le « James Dean de la poésie », mort à 26 ans !

Satin et vin blanc. Photo : Phile Deprez
Satin et vin blanc. Photo : Phile Deprez

Allez, messieurs dames, on retombe en enfance.

• Coups de théâtre, dans plusieurs salles de Montréal, du 15 au 28 nov., billetterie : 514 844-2172 ; Info-festival : 514 499-2929.


Laisser un commentaire