Fin d’année, listes, top 10 et autres angoisses

À chaque année, impossible d’y échapper. Quand arrive le mois de décembre, magazines et journaux y vont de leur liste des meilleurs disques de l’année. Un peu pour remplir des pages, un peu parce que c’est amusant à faire et un peu parce que les journaliste sont des gens qui aiment organiser les choses.

On les consulte et on angoisse de ne pas tout connaître. On les consulte et on angoisse de ne pas être du même avis que les sommités. On les consulte, et on les oublie. Ou alors on les consulte et on prend des notes.

Personnellement, ce que je constate à chaque palmarès de fin d’année, c’est généralement l’océan de mon ignorance. Le disque de Frank Ocean, qui trône en tête de ce palmarès des palmarès ? Jamais entendu. Même chose pour la deuxième position, dont le nom ne me dit rien du tout. Mais j’en prends bonne note, ça m’intéresse.

Quant à Grimes, une autre favorite des palmarès pour 2012, son disque m’avait profondément ennuyé. Et où est Four Tet, dont le disque Pink est une merveille ? Mystère…

Des disques qui se retrouveraient dans mon top 10 ? Je ne le vous dis pas. (Un indice : oui)

Je suis particulièrement fasciné par les palmarès qui placent un album au-dessus ou au-dessous d’un autre. Personnellement, j’en suis incapable. Au mieux pourrais-je vous faire une liste de dix premières positions.

C’est un peu la direction qu’a prise NPR, la radio publique américaine. Sa liste des 50 meilleurs disques est élaborée par l’ensemble de l’équipe, mélange les genres et est présentée en ordre alphabétique. Comment, en effet, classer et comparer le rap agressif de Death Grip et les concertos pour violoncelles joués par Alisa Weilerstein?

Chez Bande à part, on a plutôt fait appel au vote des internautes pour élaborer un top 40. Aucun scandale ou surprise ici : Lisa Leblanc arrive en tête, suivie par Astronomie, d’Avec pas d’casque. C’est un palmarès qui a quelques disques en commun avec celui élaboré par le journaliste Philippe Papineau, du Devoir, qui y ajoute ceux de Louis-Jean Cormier et de Karim Ouellet.

D’autres médias décident plutôt, on dirait, de ne pas choisir. Ainsi, les Inrockuptibles y vont d’un top 100. Dans ces conditions, tu as le droit d’être un peu déçu si ton disque n’est pas dans la liste.

Puis, il y a ceux qui tardent un peu. Ainsi, vous pouvez toujours voter pour vos chansons de l’année sur le site de CIBL, Radio-Montréal.

Des listes comme ça, il y en a des tonnes et des tonnes. Vous en voulez d’autres ? Allons-y (une liste de liste ? C’est «méta» !) :

– Le magazine Time
– La BBC
– Le magazine NME
Paste Magazine
– Le journal anglais The Guardian
CHYZ, radio universitaire de Québec
– Le magazine français Slate
– Les palmarès rap du site L’abcdr du son.
– Les blogues Feu à volonté et La bible urbaine
– Le top 5 de l’auteur-compositeur-interprète Philippe B
– Celui de Sylvain Cormier, du Devoir
Le presque top 30 du magazine web Bang Bang Blog
Les multiples listes du site web Pitchfork

Dans une approche un peu plus mathématique, le site Metacritic compile pour chaque disque les critiques de divers médias et en dégage une note pondérée. Alors, au long de l’année 2012, quels disques ont reçu les meilleures critiques ? Constat : des 20 premières positions, 13 sont des rééditions ou des compilations de vieux enregistrements.

Ouais, bon. Si le passé commence à faire de la compétition au présent, on n’est pas sorti du bois.

(Ajout : Metacritic offre aussi une liste seulement pour les nouveautés de 2012.)

Vous avez d’autres listes à suggérer ? Laissez-le nous savoir dans les commentaires.

https://entertainment.time.com/2012/12/04/top-10-albums/slide/all/
Laisser un commentaire