French Immersion : vive les Anglos !

Constatation à la suite du visionnement de presse de French Immersion, infiniment moins drôle que son réalisateur (Kevin Tierney, surtout producteur) et que toute la campagne de promotion : les comédiens anglophones – en particulier Fred Ewanuick, Gavin Crawford et Jacob Tierney – jouent moins gros que les Québécois francophones. Moins caricaturaux, ils essaient de donner un peu de chair à des personnages bien minces dont le sort ne nous intéresse pas tellement plus que le maïs qui s’achève dans le seau. Le scénario sent « la vieille histoire » (c’en est une, qui remonte à quelque vingt ans), Robert Charlebois – dans un rôle à l’écran plus important que celui, improbable, d’Yves Jacques – cherche la note juste et le rythme se cherche tout court. Deux ou trois gags réussis et une finale Bollywood aussi incongrue qu’artificielle ne font pas une bonne comédie sur le bilinguisme. Kevin Tierney devrait revoir Bon Cop, Bad Cop, film qu’il a produit.

French Immersion prend l’affiche le 7 octobre.