FTA – « La porte du non-retour » : puissante expo-théâtre

« Le radeau de la méduse »

La porte du non-retour consiste en des photos prises lors de deux voyages – l’un au Togo et en Éthiopie, en 2008, et l’autre en République démocratique du Congo, en 2010. En une quarantaine de tirages (impressions chromogènes et à jets d’encre) de formats divers, l’auteur Philippe Ducros (2025, année du serpent, L’affiche) prouve qu’il est un excellent photographe, sachant négocier les ombres et la lumière, mais sachant surtout délivrer de la vérité et du sens. Bien sûr, les photos (de personnes déplacées, pour l’essentiel) existent par elles-mêmes et disent déjà beaucoup, mais ne vous privez pas de l’audioguide pour entendre le récit – politique, poétique, philosophique, métaphysique – qui traduit la transformation de Ducros au contact des gens qu’il a rencontrés et des événements dont il a été témoin.

Dans le programme du FTA (rédigé par Diane Jean), l’auteur-photographe dit : « Les textes viennent de mes réflexions in situ. J’écris toujours lorsque je suis en voyage. Ayant toujours sur moi un carnet, je jette sur papier ce que je vis, sans me relire. » Pour la circonstance, il aurait sans doute dû le faire, car le texte, trop long et par moments pléonastique, est trop plein pour qu’on puisse en absorber toute l’essence. Personnellement, j’aurais préféré que le comédien à la narration – Étienne Pilon, très belle voix au demeurant – adopte un ton plus « neutre », laissant les propos qu’il véhicule assurer tout seuls leur travail de sensibilisation auprès de l’auditeur-regardeur.

Cela dit et en l’état, ce déambulatoire photographique engagé, authentique, dérangeant et interrogateur, vaut le déplacement, car il secoue notre confort et notre indifférence. L’exposition emprunte son titre « à des monuments de la côte ouest africaine érigés en mémoire des millions d’esclaves déportés de l’Afrique vers l’Amérique ».

« Nique ta mère »

Avec cette exposition « théâtralisée », Ducros célèbre le dixième anniversaire de sa compagnie Hôtel-Motel.

Entrée libre.

La porte du non-retour, Festival TransAmériques, Maison de la culture Frontenac, à Montréal, jusqu’au 11 juin, 514 844-3822, 1 866 984-3822.

 

Laisser un commentaire