Gala de l’Adisq : Mathieu Charlebois prend acte

Reçu ce message de mon collègue Mathieu Charlebois, qui pense ce que d’autres pensent, mais l’écrit mieux que tout le monde :

[Je prends acte que] Ginette Reno et Jérôme Minière font le même genre de musique, mais Ginette le fait mieux
– Y a du monde qui considère vraiment que Marc Dupré 1) est un chanteur 2) mérite un trophée
– Je ne comprends toujours pas ce que c’est, du folk contemporain. John Cage au banjo ? Stockhausen avec du lap steel ?
– Tu peux écrire la chanson de l’année sans qu’on te considère comme un potentiel auteur-compositeur de l’année.
– Moi aussi, j’ai rien fait cette année. Je veux mon trophée de groupe de l’année.

* * *

• Moi qui suis pourtant si peu physionomiste : en regardant le visage de Gilles Vigneault hier, j’ai vu Jean Leloup dans une trentaine d’années.

• « Les gens de mon pays » : on a entendu la version la plus mal chantée de toute l’histoire de cette chanson.

• Merci à Pierre Lapointe d’avoir mentionné un oublié : Variations fantômes, de Philippe B.


.

• Que Jimmy Hunt, Jérôme Minière, Martin Léon et Karkwa pardonnent aux votants ; ils ne savent pas toujours ce qu’ils font.

• Ginette Reno : son disque (La musique en moi) n’arrive pas au petit orteil de celui de Minière ( Le vrai le faux), mais son discours de remerciement était sincère et franchement touchant.

• Fred Pellerin : ses yeux clairs, sa pensée nette, sa précieuse poésie.

• Louis-José Houde : halluciné par moments, délirant. [François Avard toujours aussi percutant.]

Laisser un commentaire