Gil Evans – Centennial : Newly Discovered Works of Gil Evans

S’inspirant autant d’Ellington que de Ravel, l’arrangeur canadien créait un jazz où harpes, cors et tubas côtoyaient les traditionnels saxo­phones. Le centième anniversaire de sa naissance est l’occasion de redécouvrir son travail, mais aussi, quelle merveille !, d’entendre de tout nouveaux enregistrements.

Le grand public le connaît surtout pour son travail avec Miles Davis, mais Gil Evans (1912-1988), c’est plus que les disques Sketches of Spain et Porgy and Bess. S’inspirant autant d’Ellington que de Ravel, l’arrangeur canadien créait un jazz où harpes, cors et tubas côtoyaient les traditionnels saxo­phones. Le centième anniversaire de sa naissance est l’occasion de redécouvrir son travail, mais aussi, quelle merveille !, d’entendre de tout nouveaux enregistrements.

Le compositeur Ryan Truesdell a retrouvé et endisqué une dizaine d’arrangements jamais fixés sur dis­que auparavant. Le résultat est formidable. En écoutant « How About You », trois minutes époustouflantes où le big band traditionnel se frotte à des flûtes dans un arrangement si moderne qu’on peine à croire qu’il est daté de 1947, on ne peut que remercier Truesdell. Sans lui, le monde aurait été privé d’une heure de musique extraordinaire.

Il rappelle aussi l’importance de l’arrangeur, ce métier de l’ombre. Si on célèbre souvent le soliste, l’arrangeur qui a conçu l’écrin dans lequel il peut briller est habituellement oublié. Or, sans lui, tout l’orchestre jouerait la même chose en même temps. Quel ennui. L’arrangeur distribue les mélodies, en invente d’autres et crée des couleurs en faisant jouer ensemble un trombone et une clarinette, un violon et un vibraphone. Il peint littéralement avec les sons. Et quand il a le talent d’un Gil Evans, la musique est comme du Matisse ou du Gauguin.

Ryan Truesdell / Centennial : Newly Discovered Works of Gil Evans / ArtistShare

Laisser un commentaire