Gotan Project – Le labo du tango rétro

GOTAN PROJECT / TANGO 3.0 3.0 XL/Select

« Chaque morceau a été une sorte de laboratoire », raconte Christoph Müller. Le DJ et musicien suisse retrouve l’Argentin Eduardo Makaroff et le Français Philippe Cohen Solal pour la promotion du troisième opus de l’opération Gotan. Le groupe, qui avait viré le tango à l’envers en 2001 avec un premier album indépendant sous l’étiquette de Solal, ¡Ya Basta! (pour Y en a marre de l’industrie !), poursuit avec le même enthousiasme.

« Expérimenter, travailler avec le tango, mais surtout l’élever, le mettre en relation avec d’autres esthétiques, jazz ou rap, en repoussant ses frontières », explique Makaroff à la presse espagnole. C’est aussi l’effet de mise en scène très visuelle et les allusions aux intrigues des films des années 1920-1930 qui font le charme suranné du Gotan. Un « orchestre filmique » postmoderne avec une gueule d’atmosphère qui flirte avec la manière David Lynch. L’hommage au surréaliste Julio Cortázar, la présence de l’étrange Daniel Melingo, le retour de la mystérieuse Cristina Vilallonga, tout alimente la lanterne magique. Lunático était une suite élégante à La revancha del tango; cette nouvelle étape fait mieux qu’exploiter le filon devenu très tendance.