Gustave Doré s’illustre

Une exposition présentée au Musée des beaux-arts du Canada mesure l’influence considérable de Gustave Doré sur de nombreux cinéastes, de Walt Disney à Tim Burton. 

«Le néophyte», de Gustave Doré, huile sur toile, vers 1880-1883. (Avec l'autorisation de la Ville de Los Angeles, Department of Culture Affairs, City Art)
«Le néophyte», de Gustave Doré, huile sur toile, vers 1880-1883. (Avec l’autorisation de la Ville de Los Angeles, Department of Culture Affairs, City Art)

Son nom est surtout associé à la version illustrée des Fables de La Fontaine, mais l’œuvre de Gustave Doré (1832-1883) est loin de se limiter aux dessins de cigales, de lièvres ou de renards.

En association avec le musée d’Orsay, à Paris, le Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa) s’est lancé dans une vaste entreprise de réhabi­litation de l’illustrateur, aussi peintre et sculpteur. L’exposition Gustave Doré : L’imaginaire au pouvoir rassemble une centaine d’œuvres qui témoignent de l’évolution esthétique et des préoccupations sociales et politiques d’un artiste chez qui l’invention et le symbolisme ne sont jamais coupés de ce qui agite le monde réel. On y mesure aussi son influence considérable sur de nombreux cinéastes, de Walt Disney à Tim Burton.

(Du 12 juin au 14 septembre)