Hadassa

Extrait du roman Hadassa, par Myriam Beaudoin, avec l’aimable autorisation des éditions Leméac.
Découvrez les extraits de 35 romans qui secouent la littérature québécoise.

Extrait du roman Hadassa, par Myriam Beaudoin

5

Je me rappelle le silence vaguement troué par les verbes qui passaient par tous les temps, de pupitre en pupitre. Je me rappelle les piles de travaux à corriger, et les nuages noirs qui traversaient le mur vitré pendant tout le mois d’octobre. Les vents fâchés qui effrayaient la rousse Libby Rosenberg, son souhait qu’un jour Mrs Adler éloigne son pupitre du tonnerre, parce que peut-être il va tomber sur ma tête. Je me rappelle Yitty qui m’avait offert la dernière impatiens du square, un jour de promenade. Les douze ans, mystérieuses indociles. Les onze ans, qui voulaient tout savoir sur moi, et qui, en échange, me promettaient des secrets. Je me souviens des jours d’évaluation où Hadassa Horowitz, la frêle, la séduisante, devenait curieusement très malade…

Son ventre était appuyé contre les copies empilées sur mon bureau. Sa tête, légèrement penchée à gauche. Son étoile bleu et jaune tissée sur sa tempe. Et comme chaque jour, sa crinière crépue, indomptable, véritable broussaille. Tout près, tout doucement, comme au premier jour sa bouche se froissait, puis se défroissait :

– Madame, je ne me sens pas bien. Je peux aller à la maison ?

– Non, Hadassa. Aujourd’hui il y a un test sur les verbes. C’est très important.

 

La suite dans le livre…

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie