Je suis un blogueur suédois

Dany Laferrière demeure sans doute le plus original, le plus imprévisible, le plus libre des écrivains québécois. Le plus menteur aussi, ce qui n’est toutefois pas un défaut pour un écrivain.

C’est parfois même une qualité, du moins quand on gagne sa vie en inventant des histoires. Laferrière avait promis, il y a quelques années, de ne plus écrire. Bien qu’il vienne de faire paraître un nouveau livre, j’estime qu’il a tenu parole. Car ce roman que prépare le narrateur de Je suis un écrivain japonais, et dont il est question du début à la fin, n’existe pas. Même s’il vaut déjà à son auteur d’être célèbre au Japon, nous n’en lirons jamais une seule ligne…

Dans cet ouvrage, Laferrière met en scène un écrivain montréalais qui, à la demande insistante d’un éditeur, entreprend d’écrire un roman à la manière des maîtres japonais. L’auteur a accepté à contrecoeur, lui qui n’avait pas du tout envie de faire de nouveaux livres. Il se contenterait plutôt de recruter de nouveaux lecteurs pour ses romans précédents. Mais notre homme ne jure que par la littérature japonaise et il a décidé de devenir lui-même un écrivain japonais, rien de moins. Sa vie n’est plus la même, confie-t-il, depuis le jour où il a découvert Basho, ce poète japonais qui, il y a plus de 250 ans, a traversé le Japon à pied avec écritoire, encre et pinceaux. » Cet homme possède une vraie science de l’émotion « , s’émerveille le narrateur.

On verra bien ce qu’on voudra dans ce dernier roman de Dany Laferrière. Sa contribution aux débats identitaires qui ont récemment fait rage au Québec ? Peut-être bien. Las de voir la réflexion s’enliser dans une sorte de mélasse, l’écrivain a choisi de répondre par la fantaisie. Après tout, la littérature demeure un grand jeu. Elle permet tout, y compris de s’inventer de nouvelles identités. C’est ce que nous rappelle Laferrière à sa façon. Mais attention ! Fantaisie ne rime pas avec légèreté. Cette histoire en apparence loufoque est prétexte à des réflexions inspirées sur la littérature, l’identité, la vie d’écrivain et les médias. (Je suis un écrivain japonais, par Dany Laferrière, Boréal, 272 p., 24,95 $)

www : Suivez son blogue sur la société, le sport et la culture à blogues.lactualite.com/cayouette

Les plus populaires