John Legend : formez vos bataillons !

La réunion de John Legend et du meilleur groupe de soul-hip-hop au monde ne pouvait que donner un bon disque.

C’est un secret de Polichinelle : The Roots est le meilleur groupe de soul-hip-hop au monde, et ce, depuis un bail. Quant au chanteur et pianiste John Legend, qui milite pour la réforme de l’éducation, il s’est imposé comme l’un des nouveaux artistes de la chanson soul et R&B les plus racés. La réunion de ces deux entités ne pouvait que donner un bon disque.

D’autant qu’il s’agit d’un album thématique, qui reprend des chansons de protestation et de prise de conscience de l’époque du mouvement pour les droits civiques. Évitant les évidences de Marvin Gaye et de Stevie Wonder, Legend et le réalisateur Ahmir « ?uestlove » Thompson fouillent du côté de Donny Hathaway (l’emblématique « Little Ghetto Boy »), Eugene McDaniels (l’incontournable « Compared to What? », complètement remaniée) et dégottent même une chanson antimilitariste peu connue de Bill Withers, « I Can’t Write Left Handed », dont ils font une version poignante de 12 minutes. Solide.

John Legend & The Roots / Wake up!/ Sony / Columbia

Les commentaires sont fermés.