Johnny, my friend des glandes, à Québec et à Star Académie

Comme ça Johnny Hallyday se produira le 10 juillet 2012 au Festival d’été de Québec [et monsieur le maire de faire un double salto arrière de joie]. À peu près remis de ses ennuis de santé, « le roc du rock français » viendra montrer qu’à 67 ans, botoxé et maquillé, il tient encore ensemble. Et du même coup prouver qu’il n’est pas nécessaire d’être jeune et bien foutu pour chanter des niaiseries. Suffit pour s’en convaincre d’écouter l’album Jamais seul : « J’ai toujours fui l’ennui et pas la solitude/ C’est pas toi qui m’ennuies mais les habitudes/ J’ai toujours fui la nuit, celle de ma solitude/ C’est pas toi qui me nuis mais tes attitudes » (extrait de la chanson-titre). Trop fort. Mais encore mieux : « Dans la forêt des Landes/ My friend tu m’fous les glandes/ La musique is in England/ You understand » (« England »). Et comment que j’understand : sous le franglais si à la mode, s’étale le vide.

Ce dimanche 5 février, à Star Académie, Hallyday (J.H. pour ses fans) se déhanchera – façon de parler puisqu’on lui a remplacé l’an dernier sa prothèse de hanche – sur plusieurs de ses succès. Les académiciens, qui ne savent pas qui il est, auront les larmes aux yeux.

 

Laisser un commentaire