Kent Nagano dehors

Pour lancer sa nouvelle saison, l’Orchestre symphonique de Montréal se produit en plein air devant la salle qui l’abritera l’an prochain. Un concert qui rend hommage «au courage du peuple haïtien».

Pour lancer sa nouvelle saison, l’Orchestre symphonique de Montréal se produit e

Tiens donc, l’Orchestre symphonique de Montréal se produit à la belle étoile! La musique classique exige autant d’attention de la part de celui qui la pratique que de celui qui l’écoute. Alors, le plein air offre-t-il les meilleures conditions pour l’un comme pour l’autre? «Marketingnement» parlant, voilà un bon coup de l’Orchestre symphonique de Montréal pour la démocratisation de la musique dite sérieuse. Qui sait, si M. Untel, un badaud passant par l’esplanade de la Place des Arts, ne recevra pas au plexus la flèche de la musique classique, qui lui permettra de surmonter les difficultés de la vie réelle. Et qui sait si, ultimement, il ne souscrira pas à un abonnement de saison. Quoi? On peut rêver.

Ainsi, Kent Nagano dirige, cheveux au vent, ses musiciens devant la future salle qui les abritera et dont on a bien hâte de voir la binette. C’est en effet la dernière saison de l’OSM à la salle Wilfrid-Pelletier, qui se trouvera sans doute bien dépourvue quand la formation prendra ses aises ailleurs. Pour ce concert spécial d’ouverture de saison (qui promet, entre autres, des cycles Dutilleux et Malher), le Cirque Éloize, Dany Laferrière et Luck Mervil se joignent à la phalange. «L’OSM rendra hommage au courage du peuple haïtien et sollicitera une contribution volontaire du public. Les sommes amassées seront remises à une ONG qui œuvre en Haïti.» Haïti qui en a bien besoin, comme chacun sait. Mise en scène: Denis Bouchard.

Concert du début de saison de l’Orchestre symphonique de Montréal, esplanade de la Place des Arts, le 2 sept. 514 842-9951.