Kim Lizotte : Drôle de fille

Elle parle vite, gesticule beaucoup, claque des doigts souvent. Diplômée de l’École nationale de l’humour en 2009, Kim Lizotte a 27 ans, des yeux ventouses, des dents joliment imparfaites. On a découvert son mordant à l’émission Un gars le soir, de Jean-François Mercier.

Kim est l’une des vedettes de la série documentaire Les 5 prochains, qui suit « le parcours d’humoristes de la relève dans leur quête du succès ». On les accompagne dans les petites salles de région, les tournois de golf. « Si les gens savaient le courage que ça demande pour monter sur scène devant 20 personnes soûles qui n’écoutent pas… »

Sur les cinq « cobayes », Kim était la moins expérimentée au moment du tournage. « Ce fut une vraie leçon d’humilité. À la troisième émission, vous me verrez me planter aux auditions des galas Juste pour rire [de 2010]. Mais faut risquer, sinon c’est plate. » On subodore qu’elle ira loin.

Photo : Jocelyn Michel
Photo : Jocelyn Michel

Née dans le Bas-Saint-Laurent, elle dit avoir habité partout, fréquenté tous les milieux possibles, tenu plusieurs emplois avant d’entrevoir sa « vocation » lors d’un spectacle de Louis-José Houde. « Dans ce métier, il faut mettre de côté tous ses défauts de fille, entre autres celui de vouloir plaire à tout prix. »

Elle commence à plaire avec son humour engagé, domaine où ne se bousculent pas les femmes. « J’ai beaucoup de convictions et la manie de vouloir donner mon opinion. » Sur scène, elle dézingue la politique et les mœurs de ses semblables. Dans un numéro inspiré par ses copines à la recherche de rockeurs au cœur tendre, elle lance : « Un gars qui a des tatous dans face t’offrira jamais de fleurs, t’invitera jamais au Château Frontenac, va finir par te dire “Ta gueule !” devant toute sa famille le jour de ta fête ! »

On sait que les hommes comiques ont beaucoup de succès auprès des dames, mais qu’en est-il des femmes comiques ? « Disons qu’on n’attire pas les gars
“insécures”. » Elle fréquente Guillaume Wagner, humoriste à bonne tête embarqué dans l’aventure des 5 prochains. « Les filles tripent sur Brad Pitt, moi, je capote sur Ricky Gervais [acteur dans la série The Office] ; c’est un p’tit gros que mon chum doit craindre ! » Zéro cynisme, pas de sujet tabou. « Sans doute suis-je désensibilisée. » Mais non, puisqu’elle fustige tout sketch qui encourage l’intolérance.

Elle écrit tous ses textes : « Je suis orgueilleuse. » Et lucide : « Mon talent d’auteure bat mon talent d’interprète. » On voit tout de même l’interprète s’épanouir au fil des huit épisodes de la série.

Au moment de l’entrevue, Kim Lizotte se préparait aux auditions des prochains galas Juste pour rire. M’est avis qu’elle ne se plantera pas, cette fois-ci !

Les 5 prochains, avec aussi Korine Côté, Étienne Dano, Pierre Hébert et Guillaume Wagner, ARTV, à compter du 17 mai.


Les commentaires sont fermés.

On peut aussi dire merci à Jean-François Mercier qui, dans son émission quotidienne « Un gars le soir », aura fait graduellement découvrir aux téléspectateurs chaque membre des « Cinq prochains », dont la charmante Kim Lizotte.

JF Mercier croit beaucoup à ce projet! Hier encore, on le voyait en parler avec enthousiasme au spécial La Liste des Olivier. La superbe réalisation de François Méthé et l’angle original de cette série valent doublement le détour. Le premier des 8 épisodes des 5 prochains sera présenté demain, à 19 h 00, sur ARTV.