«La carte des étoiles», de Cronenberg : étoile filante ?

Le dernier film de David Cronenberg, qui torpille l’univers d’Hollywood, ses m’as-tu-vus et ses producteurs sans vergogne, a lui-même été torpillé par la critique après sa diffusion dans certains festivals. Avec raison, dit Tristan Malavoy-Racine.

CultureLa rumeur précédant la sortie en salle de La carte des étoiles, du Canadien David Cronenberg, n’était pas des plus favorables.

Ce film, qui torpille l’univers d’Hollywood, ses m’as-tu-vus et ses producteurs sans vergogne, a lui-même été torpillé par la critique après sa diffusion dans certains festivals.

Au visionnement du (trop) long métrage, les appréhensions se confirment : si le portrait sans fard d’un septième art made in Californie et le jeu de Julianne Moore en star sur le déclin donnent quelques scènes très réussies, on regrette que le célèbre réalisateur de Crash n’ait pas choisi entre la satire accomplie et le thriller de série B. Ce à quoi ressemble de plus en plus La carte des étoiles à partir du moment où la nouvelle assistante du personnage incarné par Moore se révèle être une dangereuse psychopathe.

Ne dit-on pas que trop, c’est comme pas assez ?

(En salle dès le 31 octobre)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

« …entre la satyre accomplie et le thriller de série B… »

Oh, la vilaine faute (ou coquille). Mais on trouve peut-être un personnage de satyre dans cette satire ?

RÉPONSE DE L’ACTUALITÉ :
C’est corrigé! Merci de nous avoir signalé l’erreur.