La colonie de Portneuf

Pour célébrer le 25e anniversaire de L’Œil de poisson – centre de production et de diffusion en art actuel et multidisciplinaire –, plusieurs artistes investissent des espaces publics de Deschambault-Grondines, localité de Portneuf.

Intégré à la très active coopérative Méduse, à Québec, L’Œil de poisson, non moins dynamique centre de production et de diffusion en art actuel et multidisciplinaire, célèbre son 25e anniversaire par de nombreuses activités, entre autres celle-ci qui prend place dans une petite localité de Portneuf. La colonie, titre de l’événement, évoque la notion de vacances et tombe pile avec l’objectif du centre: «remettre en question la position des artistes et des spectateurs».

Le commissaire Jean-Michel Ross a sélectionné des artistes «pour qu’ils explorent la notion de folklore dans un esprit de réappropriation et de détournement». Cela sonne très sérieux, mais ne vous y fiez pas. La municipalité de Deschambault-Grondines (deux villages réunifiés) a de l’humour: elle offre plusieurs de ses espaces publics (le Moulin de la Chevrotière, le vieux presbytère de Deschambault, le magasin général Paré, le balcon de l’école de musique Denys-Arcan) aux installations et performances de BGL, Martin Dufrasne, Geneviève et Matthieu, Milutin Gubash, Les Fermières obsédées, Thérèse Mastroiacovo, Graeme Patterson, Roberto Pellegrinuzzi et Kim Waldron.

Présenté avec la collaboration de l’organisme Culture et Patrimoine Deschambault-Grondines qui voit, par la Biennale internationale de lin de Portneuf par exemple, à intégrer l’art contemporain à des lieux patrimoniaux. Grand bien nous en fasse. 

La colonie, jusqu’au 26 sept., 418 648-2975.

www.oeildepoisson.com