La machine Bolt

À chaque course, le Jamaïcain défie la limite absolue du corps humain, fixée à 9,5 secondes pour le 100 m. L’atteindra-t-il à Londres ?

Photo : Kerim Okten/EPA/Corbis

Visage
Contrairement aux sprinteurs des générations passées, qui tentaient d’intimider leurs adversaires, Usain Bolt est souriant. Il se plaît à faire des grimaces devant les caméras, s’attirant ainsi les foudres du président du CIO, Jacques Rogge – manque de modestie et de respect envers les rivaux, dit celui-ci. L’exubérance du Jamaïcain lui a coûté de précieux centièmes aux Jeux de 2008 : des scientifiques ont démontré qu’il aurait pu établir un record de 9,55 secondes (au lieu de 9,69) s’il n’avait pas tourné la tête pour célébrer sa victoire avant de franchir la ligne d’arrivée.

Taille
À 1,95 m (6 pi 5 po), Usain Bolt ne possède pas les caractéristiques physiques optimales associées aux sprinteurs à succès (plutôt courts, trapus et musclés, comme l’étaient le Québécois Bruni Surin et l’Américain Maurice Green). Il a dû changer sa technique afin de réduire la portée de ses foulées. Lors d’un sprint, la vitesse élevée est obtenue par des foulées de courte durée, qui permettent de réduire la période de contact avec le sol (l’amortissement), d’augmenter la force de la poussée et de diminuer le temps de suspension.

Dos
À 25 ans, le corps de celui que l’on surnomme « Lightning Bolt » (l’éclair) est usé. L’homme, qui court à une vitesse moyenne de 37,58 km/h sur 100 m, avec une pointe de 44,72 km/h, a des problèmes au bas du dos. Il y a deux ans, ses médecins l’ont avisé que ces douleurs risquaient d’entraîner une blessure aux muscles ischiojambiers. Le triple champion olympique a alors mis un terme prématuré à sa saison. Cela semble avoir été bénéfique, car aux Championnat­s du monde d’athlétisme de 2011, il a mené l’équipe de relais 4 x 100 m vers la médaille d’or et un record mondial. Il a également réalisé un chrono de 9,76 secondes le 31 mai dernier, à Rome.

Bras
Pour courir le 100 m en moins de 9,5 secondes, un temps que les scientifiques considèrent comme la limite absolue du corps humain, Usain Bolt devra accélérer le rythme de… ses bras. En agissant comme équilibrateurs et propulseurs, les bras renforcent l’action motrice des jambes.

Pieds
En 2010, le géant PUMA a prolongé son association avec le coureur en lui offrant un contrat avoisinant les 24 millions de dollars pour une durée de trois ans, soit la plus importante commandite de l’histoire pour un athlète olympique. Aux Jeux de 2008, la vedette de l’athlétisme a permis à son commanditaire d’obtenir l’équivalent de 80 000 pubs de 30 secondes (un investissement de plus de 300 millions de dollars) lorsqu’il a retiré ses chaussures devant les caméras du monde entier après sa victoire.

Les plus populaires