Le documentaire «Le prix à payer» : tout sur les paradis fiscaux

Difficile d’imaginer une meilleure conjoncture pour le lancement du documentaire Le prix à payer, inspiré du livre La crise fiscale qui vient, de la fiscaliste québécoise Brigitte Alepin.

le-prix-a-payer
Photo : Filmoption International 2015

Difficile d’imaginer une meilleure conjoncture pour le lancement du documentaire Le prix à payer, du Montréalais Harold Crooks.

À l’heure où la banque HSBC est soupçonnée d’avoir aidé de grandes entreprises à soustraire une large part de leurs revenus aux mécanismes de l’impôt, ce film rend accessible la question complexe des paradis fiscaux, où se trouverait aujourd’hui entre 10 % et 15 % du patrimoine financier mondial.

Inspiré du livre La crise fiscale qui vient, de la fiscaliste québécoise Brigitte Alepin (chez VLB), cette enquête aussi rigoureuse que critique, encensée en France depuis sa sortie, le 4 février, montre à quel douloureux retour en arrière pourrait conduire, pour la classe moyenne, l’inaction des gouvernements en la matière.

(En salles le 13 mars)

brigitte-alepin
Brigitte Alepin, dont le livre La crise fiscale qui vient a inspiré le documentaire Le prix à payer. – Photo : Alarie Photo

Dans la même catégorie
4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Selon Alain Denault, les conservateurs contribuent grandement à cet état de chose. Et dire qu’il y en a qui en redemandent. C’est pas la définition de masochiste?

Oui tout à fait! Ce dictateur manipulateur endort bien des gens! Comme nous sommes mal foutuz’. LUI, TRUDEAU OU MU!CAIR! Chacun a des lacunes inacceptables! Alors!??!? On annu!e ou quoi aux prochaines élections?

On commence par faire changer le mode de scrutin, de sorte que ces tyrans légitimés n’aient plus la même marge de manoeuvre, qu’ils doivent prendre en compte des partis élus pour remplir une seule demande de la population.

« Le prix à payer » est actuellement à l’affiche à Québec. C’est un film à voir – par tous – maintenant! On y démontre que l’évasion fiscale est non seulement un fléau retentissant, mais que c’est LA cause fondamentale des problèmes économiques actuels. En laissant ce virus se répandre, grâce à des lois fiscales laxistes et immorales, nos dirigeants politiques contribuent non seulement à répandre le mal, mais à l’aggraver.

Nous méritons d’avoir des docteurs-dirigeants qui ont le courage de poser un diagnostic juste : « L’économie est malade. » Et ces mêmes docteurs-dirigeants doivent être capables de nous proposer un traitement efficace: « Nos règles fiscales doivent être revues afin qu’elles servent le peuple et non que le peuple serve l’industrie de la finance ». Dr. Couillard et Barrette voient-ils que l’évasion fiscale menace l’intégrité même de notre démocratie, de notre vie? Comprennent-ils que le discours de « l’austérité » et de « l’état-concurrence » n’agit pas sur la cause, mais ne fait que soulager temporairement un symptôme (déséquilibre budgétaire)? J’en doute…