Le facteur humain

Martin Léon / Moon grill La Tribu

Au début, on entend des applaudissements. Mais attention, ce n’est pas un enregistrement live au sens où l’entend l’industrie. Le public intime réuni ici dans la grande salle des Studios Piccolo, à Montréal, est composé d’une petite poignée de musiciens et d’amis. Entouré des cinq musiciens avec lesquels il a mis sur pied son excellent spectacle Le facteur vent, Léon le caméléon revisite le répertoire insolent, poétique et très personnel de ses deux albums solos, avec un clin d’œil à ses débuts dans le métier : « Jules et Claire », du défunt duo Ann Victor. De la chanson avec du cœur et une petite panoplie de textures très appropriées (guitare pedal steel, orgue, violoncelle et piano Wurlitzer). Évidemment, tout baigne.

Tu comprends rien de Martin Léon

Laisser un commentaire