Le hockey au cinéma

Les artisans du grand et du petit écran se sont maintes fois inspirés du hockey. Ils traitent parfois directement du sujet, ou bien ils en glorifient les héros, mais le hockey est plus souvent un prétexte pour parler de la vie. Voici quelques œuvres incontournables et d’autres, moins connues.

Le hockey au cinéma

À lire aussi : nos listes de livres et de musiques sur le hockey

 

Pour toujours les Canadiens, réalisé par Sylvain Archambault, 2009.

L’histoire de ce film tourne autour d’un joueur étoile de hockey collégial. Négligé par son père et victime de harcèlement de la part de son entraîneur, il retrouve sa motivation en côtoyant un enfant malade qui, en attente d’une transplantation de rein, rêve d’assister à un match du Canadien de Montréal.

 


Junior, réalisé par Isabelle Lavigne, 2007.


Ce documentaire suit pendant toute une saison une équipe de la Ligue de hockey junior majeure du Québec, le Drakkar de Baie-Comeau. La cinéaste y explore l’obsession de la performance et la pression vécue par les jeunes. Des extraits sont présentés dans le site de l’ONF.

 

 



Maurice Richard, réalisé par Charles Binamé, 2005.

Ce film sur la plus grande légende du hockey au Québec offre une superbe occasion de revivre l’ambiance d’un Québec qui se cherchait un héros, et qui l’a finalement trouvé.

 

 

 



Histoires d’hiver, réalisé par François Bouvier, 1998.

L’hiver 1967, tel que vécu par un jeune garçon passionné de hockey. Un film attachant qui en rendra plus d’un nostalgique.

 



Les Boys, réalisés par Louis Saïa, 1997.

Chacun des quatre films Les Boys (Les Boys, 1997, Les Boys II, 1998, Les Boys III, 2001, et Les Boys IV, 2005) a connu un immense succès. Les personnages, attachants, ont été si populaires que Stan et son équipe ont maintenant leur série télévisée, qui amorce sa deuxième saison.

 

 

 



Lance et compte, télésérie scénarisée par Réjean Tremblay, 1986-1988.

Qui ne se souvient pas des aventures de Pierre Lambert et du National, équipe fictive dont le logo rappelait pas très subtilement celui des Nordiques de Québec ? Aux six saisons originales se sont ajoutés six téléfilms (1991) et quatre saisons supplémentaires (2002, 2004, 2006, 2009).

 

 

 



Le chandail, réalisé par Sheldon Cohen, 1980.

Ce court métrage d’animation a été adapté du livre de Roch Carrier. La narration est assurée de belle façon par l’auteur lui-même.
Il est présenté en entier dans le site de l’ONF.

 

 

 

 

 



Lancer-frappé (Slap Shot), George Roy Hill, 1977.

Ce film serait-il aussi mythique n’eût été de sa traduction québécoise en joual ? Peu importe, inutile de bouder le plaisir d’une bonne grosse comédie comme celle-ci.

 

 

 


 

Un jeu si simple, réalisé par Gilles Groulx, 1964.

Un documentaire sur le sport national des Québécois et sur les Canadiens de Montréal des années 1950-1960. Jacques Plante, Bernard Geoffrion, Henri Richard et les autres y sont, sans oublier la célèbre émeute qui a suivi la suspension de Maurice Richard en 1955. On peut voir le film dans son intégralité dans le site de l’ONF.

 

 

 

 


 

Patinoire, réalisé par Gilles Carle, 1963.

Dans ce court métrage, le célèbre cinéaste explore les plaisirs qu’offre une patinoire, y compris le hockey. Il est présenté en entier dans le site de l’ONF.

 

 

 



Idol of the crowds, réalisé par Arthur Lubin, 1937.

Un joueur de hockey, interprété par John Wayne, décide de retourner au jeu afin de gagner l’argent nécessaire à l’agrandissement de sa ferme.