Le joueur de triangle

Extrait du roman Le joueur de triangle, par Nicolas Gilbert, avec l’aimable autorisation des éditions Leméac.
Découvrez les extraits de 35 romans qui secouent la littérature québécoise.

Extrait du roman Le joueur de triangle, par Nicolas Gilbert

     Un court silence ; un vent fort s’était levé qui faisait vibrer les fenêtres. Il poursuivit :

     – Cette histoire m’a beaucoup fait réfléchir, à l’époque. Elle m’a fait comprendre qu’au fond le triangle est un instrument tout à fait à part. C’est sans contredit l’instrument le plus simple de l’orchestre, n’importe qui peut en jouer, la technique est on ne peut plus élémentaire. Mais je crois que cette simplicité même a pour effet d’attiser la peur, d’éveiller les angoisses, de remuer les problèmes enfouis, inconscients. Notre esprit, et même notre corps, voient quelque chose d’« irrémédiable » à un coup de triangle. Le geste à faire est si simple qu’il devient un symbole, une métaphore : on se retrouve devant le triangle comme devant notre propre vie.

     Il fit une pause, comme pour laisser le temps à ses paroles de se déposer. Je n’étais pas complètement certain de voir où il voulait en venir.

 

La suite dans le livre…

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie