Le temps d’une dinde

Si, au moment où vous lisez ces lignes, je n’étais pas sur la plage en train de me demander si je ne devrais pas faire l’effort de me retourner sur le ventre, je vous jure que j’irais voir de quoi retourne Dinde et farces : le cabaret de Noël, du Théâtre du Party Chinois.

Photo : Hugo B. Lefort
Photo : Hugo B. Lefort

À première vue, le spectacle semble emprunter autant aux Contes urbains, imaginés par Yvan Bienvenue, qu’à la revue de l’année du Théâtre du Rideau Vert. Un collectif d’auteurs pour des numéros évoquant le thème de Noël, mouais !

Le déficit d’originalité est compensé par la distribution. Outre Sophie Cadieux et Édith Cochrane, il y a Patricia Nolin, fabuleuse comédienne (Tchekhov, Claudel, Duras) et professeure passionnée et exigeante. Celle qu’on a découverte, en 1957 à la télé, dans Le survenant (elle interprétait Marie-Didace), est toujours partante pour les aventures pilotées par des jeunes.

Dinde et farces : le cabaret de Noël, Espace Libre, à Montréal, du 21 au 23 déc., 514  521-4191.

Laisser un commentaire