Le Tricolore au temps du noir et blanc

Cent ans d’existence, ça laisse des traces. Surtout quand il s’agit du plus ancien – et probablement du plus adulé – club de hockey en Amérique du Nord ! Les photos du Canadien de Montréal abondent dans les Archives nationales du Québec et du Canada. En voici quelques-unes, qui nous en apprennent beaucoup sur le hockey… et sur le Québec. (Sauf indication contraire, toutes les photos sont reproduites avec l’autorisation de Bibliothèques et Archives nationales du Québec.)


photos canadiens

Les photos des joueurs et des dirigeants de l’équipe de la saison 1929-1930, bien avant l’époque mythique des Richard, Béliveau et Lafleur. Mais, le club compte déjà quelques légendes : Howie Morenz, par exemple, le premier joueur dont le Canadien avait retiré le numéro. Ou Aurèle Joliat, surnommé « Mighty Atom » ou « Little Giant », qui a cumulé 270 buts avec le Canadien entre 1922 et 1938. Maurice Richard battra son record en 1950.
Photographe inconnu


howie morenz canadiens

La photo d’Howie Morenz, pour la saison 1929-1930. On est bien loin de l’apparence léchée des photos d’aujourd’hui ! Howie Morenz est une des premières légendes de la LNH. Décédé en 1936 suite à une blessure subie lors d’une partie , sa dépouille a été exposée au Forum de la rue Sainte-Catherine où des milliers d’amateurs sont venus lui rendre hommage. Une rencontre bénéfice opposant des vedettes de la Ligue et des représentants du Canadien et des Maroons avait permis d’amasser 20 000 $ pour venir en aide à la famille Morenz.
Photographe inconnu


equipe feminine canadiens

En 1937, le Canadien est déjà un symbole et une référence d’excellence à Montréal. Sur la photo, on peut voir une équipe féminine de hockey au cours d’un exercice dans un gymnase. Leur nom : « Les Canadiennes ».
Photo: Conrad Poirier
maroons canadiens

Le 19 février 1938, une partie oppose Montréal à… Montréal ! De 1924 à 1938, Montréal comptait en effet deux équipes dans la LNH : les Maroons et le Canadien.

Les deux clubs ont polarisé les partisans du hockey à Montréal, les francophones préférant le Canadien, tandis que les anglophones étaient plutôt du côté des Maroons. Malgré deux coupes Stanley (en 1926 et en 1935), les Maroons n’ont pas survécu à la crise des années 30. Avant les Maroons, de 1903 à 1918, les Wanderers formaient l’équipe anglophone de Montréal.
Photo: Conrad Poirier


equipe canadiens

L’équipe de la saison 1942-1943, comprenant, entre autres, Toe Blake, Elmer Lach, Joe Benoit et, dans la rangée du fond, Maurice Richard. C’est la première saison du Rocket et ses débuts sont fulgurants. Dès sa première présence sur la glace, après à peine 36 secondes de jeu, il obtient une mention d’aide sur le but de Tony Demers.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/The Gazette (Montreal) fonds/PA-108357


releve canadiens

Pendant que Maurice Richard accumule les buts et les exploits, la relève se prépare. Qui est le gardien de but assis en première rangée sur cette photo prise à Sainte-Thècle (et non pas Ste-Thèque)? Peut-être serait-il plus facile de le reconnaître avec son masque… Il s’agit de Jacques Plante, alors âgé de 15 ans.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/Fonds Jacques et Caroline Plante/e000943070


dames canadiens

Voir le Canadien jouer à Montréal est une activité des plus excitantes, peu importe l’âge. Les deux dames, photographiées le 11 mars 1944, en sont un bel exemple.
Photo: Conrad Poirier


marquer canadiens

Devinez quelle équipe vient de marquer…

Le 11 mars 1944, date à laquelle cette photo a été prise, Montréal affrontait Détroit. Le Canadien a remporté la partie 4 à 3. Ce n’est pas le seul match que le club québécois ait gagné devant ses partisans cette année-là. Le Tricolore a terminé sa saison à domicile avec une fiche de 22 victoires, aucun revers et trois matchs nuls !
Photo: Conrad Poirier
joueur canadiens

Un joueur (non-identifié), en 1945. Le chandail qu’il porte n’a servi qu’une seule saison. Un peu d’histoire à propos du chandail et de son logo :
– En 1909, pour la première saison, le chandail est bleu poudre .
– En 1910, un A est ajouté dans le C du logo. A, pour « athlétique ». Le chandail est alors rouge et vert.
– En 1916, le A est changé pour un H. H, pour « hockey », contrairement à ceux qui prétendent que c’est pour « habs ». Le logo actuel a pris sa forme finale en 1946.
– En 1917, on ajoute le numéro des joueurs à l’arrière des chandails. Leurs noms n’apparaîtront qu’en 1977.
Pour voir tous les logos et les chandails, visitez le site historique des Canadiens de Montréal.
Photo: Conrad Poirier
vestiaire canadien

Un joueur (non-identifié) et un employé du Canadien, dans le vestiaire du Forum, le 26 janvier 1945. On sait que 757 joueurs ont fait partie de l’équipe depuis son premier match, le 5 janvier 1910. Combien d’aiguiseurs de patins, de soigneurs et de conducteurs de surfaceuses à glace (la « Zamboni ») les ont aidés dans l’ombre ?
Photo: Conrad Poirier


enfants canadiens

Dans les années 50, alors que tout le monde s’est endimanché de sa cravate ou de son nœud papillon, un enfant a préféré arborer les couleurs de la Sainte-Flanelle. Les souvenirs d’enfance marqués par le hockey et le Canadien abondent dans la littérature et le cinéma québécois. À l’endos du 5 $ canadien, on peut d’ailleurs lire cette citation de Roch Carrier : « Les hivers de mon enfance étaient des saisons longues, longues. Nous vivions en trois lieux : l’école, l’église et la patinoire ; mais la vraie vie était sur la patinoire. »
Photo: Conrad Poirier
geoffrion canadiens

Dans les années 50 et 60, les joueurs du Canadien sont des modèles sollicités de toutes parts. Ici, Bernard « Boum Boum » Geoffrion (le 3e sur la photo en partant de la droite) est invité à remettre un trophée aux joueurs de hockey de l’École centrale d’arts et métiers située sur la rue Saint-Denis à Montréal, en 1952. Pour cette occasion, les pâtissiers ont confectionné un gâteau à l’effigie du joueur.
Photographe inconnu


maurice richard canadiens

Maurice Richard était le joueur le plus connu et le plus célébré au Québec. Il était invité partout. Comme il s’est montré très généreux de sa personne, les archives de la BAnQ ( Bibliothèque et Archives nationales du Québec) regorgent de photos le montrant dans des situations diverses. À gauche, en 1962, il reçoit un cadeau qui est bien loin d’une coupe Stanley. On le voit aussi à la gauche d’un membre de l’espèce bovine en plein Montréal, lors d’une exposition agricole, au milieu des années 50.
Photos: Paul-Émile Duplain et Claude Décarie


souvenir canadiens

À droite sur la photo, Maurice Richard avec des enfants… qui ont dû chérir longtemps ce souvenir.
Photo: Paul-Émile Duplain
forum canadiens

Depuis que les joueurs du Canadien ont déménagé au Centre Bell, ce sont Bruce Willis, Brad Pitt et Angelina Jolie qui « jouent » désormais sur les écrans du cinéma AMC Forum. Voici l’atmosphère qui régnait au temple du hockey en 1967. On estime que plus de 90 millions de spectateurs y sont passés entre son ouverture, le 29 novembre 1924, et sa fermeture , 70 ans plus tard.
Photo: Gabor Szilasi


exterieur forum canadiens

L’extérieur du Forum, en 1969. On y a tenu des spectacles de cirque, de patinage et de boxe. Benny Goodman, les Beatles, Frank Sinatra, les Rolling Stones, Bing Crosby, Luciano Pavarotti, et Céline Dion y sont passés. Malgré tout, quand on pense au Forum de Montréal, on pense invariablement au Canadien. Pourtant, c’est pour les Maroons qu’on avait d’abord construit l’aréna !
Photo: Gabor Szilasi


beau temps canadiens

Le Canadien profite du beau temps pour tenir un entraînement à l’extérieur (date inconnue). Gageons qu’un tel exercice attirerait aujourd’hui une foule immense.

Source : Bibliothèque et Archives Canada/Fonds du ministère de l’Intérieur/PA-049739


parade canadiens

Verra-t-on défiler les joueurs lors d’une parade cette année, comme Jean Béliveau et Maurice Richard sur cette photo prise le 14 avril 1956 ? Bien des partisans le souhaitent. Ce serait une façon formidable de célébrer le centenaire de cette équipe, qui compte déjà 24 coupes Stanley à son actif.

Source: Bibliothèque et Archives Canada/The Gazette (Montréal) fonds/PA-119853

Le site historique des Canadiens de Montréal est une source d’information qui semble inépuisable. On y trouve un résumé de toutes les saisons du club, des fiches sur les joueurs, des textes sur des moments marquants de leur histoire et encore plus.

Bibliothèque et Archives Canada offre une section fascinante intitulée Regards sur le hockey. Il est aussi possible de fouiller les archives générales à l’aide du moteur de recherche.

Le moteur de recherche Pistard, de la BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec), permet de découvrir les documents archivés par l’institution. La majorité des photos de ce reportage ont été trouvées en utilisant cet outil.