Le voyage à vélo : est-ce pour moi ?

Vous êtes tenté(e) par un voyage à vélo organisé, mais vous craignez de ne pas avoir suffisamment d’expérience ? Ma réponse : osez !

Le voyage à vélo : est-ce pour moi ?
Photo : iStockphoto

Les aventures sur deux roues ne sont pas réservées uniquement aux Lance Armstrong de ce monde. Prenez le Grand Tour, par exemple, une randonnée de sept jours organisée chaque année par Vélo Québec. J’ai vu des cyclistes de 7 à 80 ans venir à bout du circuit. Le secret ? Il réside dans la préparation.


1-800-organisateurs

Renseignez-vous bien auprès des organisateurs du voyage. Vous devez savoir quelle est la distance parcourue chaque jour, sur quel type de route et si une vitesse moyenne est requise. Demandez aussi des détails sur l’organisation. Offre-t-on un service technique durant la randonnée ? Les cyclistes doivent-ils transporter eux-mêmes leurs bagages ? Se charge-t-on de nourrir les troupes en cours de route ? Ces questions vous éviteront bien des mauvaises surprises.
Certains organismes cotent la difficulté des parcours. À Vélo Québec, par exemple, un parcours de niveau 5, très exigeant, requiert un entraînement important. En revanche, un voyage de niveau 3 représente une difficulté moyenne. Il peut s’agir d’une assez longue distance (100 km) sur un circuit plat, ou d’un trajet plus court, mais avec parfois des dénivelés plus importants.

L’équipement

Il n’est pas nécessaire d’être équipé comme un pro pour faire un voyage à vélo, même de plusieurs jours. Vous pouvez vous lancer sur tout type de deux roues : de route, de cyclotourisme ou hybride. Si vous avez un vélo de montage (VTT), il est recommandé d’y installer, pour l’occasion, des pneus avec une bande de roulement. Assurez-vous que votre vélo est en état et gonflez les pneus tous les deux jours durant le parcours. Un cyclomètre sera aussi utile pour vous informer de votre vitesse moyenne et de la distance parcourue.

Un peu d’entraînement

Tentez d’évaluer votre capacité physique, mais n’oubliez jamais ceci : un voyage à vélo, ce n’est pas une course ! Commencez par pédaler la moitié de la distance quotidienne du trajet et voyez combien de temps cela vous prend. Pour un voyage de 70 km par jour, vous devriez pouvoir parcourir 35 km en un avant-midi.

Ensuite, relevez le défi d’une journée complète à vélo, mais sur une distance raisonnable. Imaginez-vous, par exemple, que vous avez huit heures pour compléter un trajet de 50 km. Attention, ne négligez pas les temps de pause : pour les repas, pour aller aux toilettes, pour vous étirer et, bien sûr, pour prendre des photos du paysage ! Côté vitesse, tentez de trouver le rythme qui vous convient et, surtout, de le maintenir. Si nécessaire, vous pourrez augmenter la cadence à l’entraînement suivant.

Une fois confortable avec la distance journalière de votre voyage, essayez de faire plusieurs journées de vélo consécutives. C’est à ce moment que les douleurs et la fatigue se font sentir. Pour un voyage d’une semaine, vous devriez être en mesure de tenir le rythme durant au moins trois jours.

Prêt(e) pour un autre défi ? Essayez de pédaler 100 km en une journée. Même si ce n’est pas exigé dans votre voyage organisé, cela vous prouvera que vous avez plus d’énergie que vous le croyiez, et cette confiance s’avérera utile au cours de la randonnée.

Le bilan

C’est le moment d’évaluer votre expérience d’entraînement et, surtout, votre plaisir. Si vous n’êtes pas satisfait(e), tentez de mettre le doigt sur les éléments de frustration : la météo, un équipement inadéquat, un circuit ennuyant, un accompagnateur désagréable (si une personne vous accompagne, elle devrait pédaler au même rythme que vous et être en mesure de vous encourager durant les journées difficiles), etc. Peut-être attendez-vous trop avant de boire ou de manger ? N’oubliez pas que votre carburant, c’est la nourriture. Prenez soin de choisir des aliments que vous aimez particulièrement ; cela influencera votre satisfaction générale au cours du voyage.

Personnellement, ce que j’apprécie le plus dans les voyages organisés, c’est qu’ils sont… organisés ! Pendant plusieurs jours, vous ne décidez plus de rien. Votre seule préoccupation est de pédaler la distance requise et d’y prendre plaisir. Le corps en éveil… mais le repos mental à son comble !

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie