Leçon de mécanique : le dérailleur arrière

Beaucoup de gens qui amènent leur vélo à ma boutique viennent pour faire réparer une crevaison. D’autres ont des problèmes avec leurs freins. Mais la vraie bête noire des cyclistes, ce sont les vitesses qui fonctionnent mal ou qui font du bruit.

Ils m’expliquent qu’ils ont serré telle vis sur le dérailleur arrière, joué avec telle autre pièce, suivi les conseils d’un ami qui s’y connaît, etc.

J’avoue que je cesse souvent d’écouter ! Parce que bien qu’il semble complexe, ce fameux dérailleur arrière cache en réalité un mécanisme assez simple qui se règle facilement. Généralement, j’ai le temps de l’ajuster (avec une clé de 5 mm à six pans et un tournevis cruciforme) avant même que leur histoire ne soit finie !

Voici quelques informations techniques pour comprendre les composantes de cette pièce qui vous aide à monter les côtes, mais vous rendra la vie dure si elle fait défaut.

C’est le coureur italien Tullio Campagnolo qui a inventé le dérailleur arrière au début des années 1950. Auparavant, un pignon (une roue dentée sur laquelle s’engrène la chaîne) était posé de chaque côté de la roue arrière. Pour changer de vitesse, il fallait changer la roue de côté rien de moins ! Et celle-ci était fixée au cadre par deux écrous, il fallait descendre de vélo, dévisser les écrous, etc. Imaginez le trouble !

Heureusement, les temps ont changé ! Désormais, le dérailleur arrière s’actionne à partir du levier de vitesses (sur le côté droit du guidon), auquel il est relié par un câble, de préférence en acier inoxydable. La plupart du temps, les problèmes de vitesses sont dus à un câble trop mou. Il suffit d’en augmenter la tension (en dévissant le barillet (voir photo), et le tour est joué !

Mais les problèmes peuvent aussi venir du dérailleur lui-même. Il est donc utile de connaître ses composantes pour pouvoir le réparer.

Chaque fois que vous actionnez le levier de vitesses, la chaîne change de place dans le dérailleur arrière et va s’enclencher sur le plateau de vitesse (ou pignon) sélectionné.

Le dérailleur arrière est constitué d’un corps (avec un, deux ou trois pivots) et de deux galets. Celui du haut est le galet guide. Il joue un rôle important dans les déplacements de la chaîne en la positionnant sous le pignon sélectionné avec le levier de vitesses. Le deuxième galet est le galet de tension. Il ajuste la tension de la chaîne lorsque vous changez de plateau.

Le dérailleur arrière est muni de deux vis (la « L » et la « H ») qui limitent les déplacements de la chaîne. La vis « H » (pour high speed) empêche la chaîne de tomber entre le petit pignon et le cadre. La vis « L » (pour low speed) l’empêche de tomber entre le grand pignon et les rayons de la roue. Il peut y avoir une troisième vis située sous l’écrou de fixation du dérailleur. Elle permet d’ajuster le galet guide le plus près possible des pignons.