L’édifice Sun Life : des assurances et… des bijoux royaux

Ce n’est qu’une rumeur, mais elle est aussi persistante que crédible : durant la Deuxième Guerre mondiale, c’est dans les coffres-forts de l’édifice Sun Life qu’on aurait caché les joyaux de la couronne britannique.

Ce n’est qu’une rumeur, mais elle est aussi persistante que crédible : durant la
Photo : Atilin / WikiCommons CC3.0

1155, rue Metcalfe

La famille royale n’a jamais révélé l’endroit exact de la cachette des précieux bijoux, mais l’hypothèse est tout de même très plausible.

Il est facile de l’oublier aujourd’hui, mais lors de sa construction, en 1918, l’édifice Sun Life était la bâtisse la plus élevée et la plus imposante de l’Empire Britannique. La croissance de l’entreprise a même été si rapide que celle-ci a dû agrandir par deux fois son siège social, en 1923 et en 1929. La valeur des polices d’assurance alors en vigueur à la Sun Life atteignait 2,4 milliards de dollars, et la compagnie employait 2 856 personnes. La crise financière des années 1930 la forcera à mettre à pied le tiers du personnel de son siège social.

>> Lisez les autres textes de la série

Mais, malgré l’océan les séparant, les liens de Sun Life avec l’Angleterre restaient très forts. Avec la Sun Life, la Banque Royale et la Banque de Montréal, Montréal était une puissance financière. C’est pourquoi durant la Deuxième Guerre mondiale, de l’or anglais a été entreposé ici… et peut-être les joyaux de la couronne.


Une carte postale mettant en vedette l’édifice Sun Life (autour de 1942) / BaNQ

Sun Life occupe encore l’édifice, mais le siège social a été déménagé à Toronto en 1978. La compagnie a blâmé la « loi 101 » pour son départ. Les joyaux de la couronne, eux, sont depuis longtemps de retour à la tour de Londres.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie