Leprest à Tadoussac

Moins de moyens qu’aux FrancoFolies, mais dans la programmation du Festival de la chanson de Tadoussac, un nom qui vaut de l’or: Allain Leprest, auteur-compositeur-interprète, un enchanteur poétique.

FESTIVAL / LEPREST À TADOUSSAC

Dans la voix d’Allain Leprest, il y a de l’éraillure, des cuites, des échecs, mais surtout de la poésie et de la malice. Il pose sa plume sur les gens dans la rue, sur la «malenfance», sur l’amour. Il raconte sa vie, on a l’impression qu’il connaît tout de la nôtre. Déjà, les titres nous convainquent d’un univers: «Tout c’qu’est dégueulasse a un joli nom», «Ton cul est rond», «J’étais un gamin laid», «Les filles de 60 ans». Je n’ai jamais vu l’auteur-compositeur en spectacle, mais j’ai beaucoup écouté ses disques. Le temps de la rencontre est venu.

Au Festival de la chanson de Tadoussac, «le plus grand des petits événements culturels», le chanteur français verra ses compatriotes Yves Jamait et Anne Sylvestre, et découvrira Bernard Adamus, Elisapie Isaac, Bia, accompagnée d’Yves Desrosiers, Pierre Lapointe, etc. Une quarantaine de spectacles sur huit scènes.

Festival de la chanson de Tadoussac, du 10 au 13 juin, 418 235-2002.

Les plus populaires