Les 10 polars de votre été

Quels livres apporter dans vos valises pour un peu de suspense ? Claudia Larochelle vous propose des titres d’auteurs tant québécois qu’internationaux.

Photo : Pixabay

1-Après les chiens, Michèle Pedinielli (De l’aube)

Née à Nice d’un mélange corse et italien, cette journaliste qui se consacre désormais qu’à l’écriture n’est jamais très loin de l’actualité quand vient le temps d’imaginer une histoire, ou plutôt une enquête avec Ghjulia, alias Diou Boccanera, son héroïne qui prend du gallon au fil des romans. Cette fois, une enquête la mène sur les traces d’un jeune Érythréen retrouvé mort à Nice, puis sur la route des réfugiés dans le village-frontière de Breil-sur-Roya. Difficile de ne pas apprécier cette fiction qui pourrait tellement s’avérer réelle tant l’ex-journaliste est encore collée aux événements internationaux qui façonnent le monde contemporain. Ses histoires sont non seulement haletantes, mais elles se distinguent par leur intelligence et leur grande sensibilité.

2- Rouge est la nuit, Tetsuya Honda (Atelier akatombo)

Qui n’aime pas découvrir un nouvel écrivain de romans policiers ? Parmi les quelques-uns qui se démarquent et sortent du lot en Amérique du Nord, rares sont ceux qui nous arrivent de l’Asie, ce qui est le cas avec Tetsuya Honda, écrivain de polars parmi les plus vendus au Japon et récemment traduit en langue française. Membre des Mystery Writers of Japan, il a remporté plusieurs prix prestigieux en mettant sur la sellette une lieutenante de 29 ans à Tokyo, Reiko Himekawa, qui doit faire la lumière sur la découverte d’un corps mutilé près d’un parc. Puisqu’il ne s’agit pas seulement de mener l’enquête, Himekawa doit faire face aux railleries et commentaires machos de certains collègues au sein d’une société encore traditionnelle. En plus d’accrocher à l’histoire, c’est un véritable voyage au cœur du peuple tokyoïte auquel Honda nous convie. Fascinant.

 3-  Au royaume des aveugles, Louise Penny (Flammarion Québec)

Cette ancienne animatrice radio à la CBC, originaire de Toronto et qui a élu domicile dans les Cantons-de-l’Est, a vendu 7,5 millions d’exemplaires de ses livres, en plus d’être publiée dans 29 langues, d’avoir remporté plusieurs grands prix prestigieux, d’être devenue membre de l’Ordre du Canada et d’avoir été nommée officière de l’Ordre national du Québec en juin 2017.

Dans son quatorzième roman, avec une fois de plus Armand Gamache, inspecteur-chef à la section des homicides de la SQ, devenu directeur général de l’organisation, on revient à Three Pines alors qu’une parfaite inconnue, récemment décédée, a nommé lui et deux autres individus comme exécuteurs testamentaires. Personne ne connaît la défunte… Il y a donc anguille sous roche et le mystère s’épaissit au fil des jours, des vies sont menacées. Penny, qui peut aussi désormais se targuer de voir son nom dans Le Petit Larousse illustré 2019 n’a rien perdu de son souffle incroyablement distinct et de cette manière qu’elle a d’installer rapidement les atmosphères, de les rendre si crédibles qu’on oublie qu’il soit si difficile de croire au fait étrange qu’il se passe autant de meurtres dans un seul petit village estrien. Une reine, cette Louise Penny.

4- L’Outsider, Stephen King (Albin Michel)

Après Sleeping Beauties et une nouvelle édition de son essai sur la création intitulé Anatomie de l’horreur, ce nouveau roman du maître de l’horreur est monté directement au premier rang de la New York Times Best Seller List à sa première semaine de parution en anglais, en 2018. Vendu à 97 000 exemplaires au même moment aux États-Unis, cette histoire qui mêle enquête, interrogatoires, fantastique et horreur raconte le drame d’un jeune garçon de onze ans retrouvé mort après avoir été violé et partiellement dévoré dans une petite ville de l’Oklahoma. L’ADN prélevé sur la scène de crime et des témoignages mènent les enquêteurs vers un professeur, entraîneur de l’équipe de baseball du coin. Un inspecteur dont le présumé coupable a entraîné le fils, l’arrête immédiatement et publiquement. Or, une vidéo montre le suspect dans une autre ville à l’heure exacte du crime… Comment est-ce possible ? Certainement un des plus intelligents romans du célébrissime écrivain, qui n’a pas perdu son élan.

5- Neiges rouges, François Lévesque (Alire)

Journaliste culturel au Devoir, François Lévesque a déjà plusieurs romans policiersà son actif et ses histoires sont franchement bien ficelées, dotées d’une voix qui ne ressemble à aucune autre, ne répondant à aucun cliché du genre. Dans ce récent opus, il nous transporte au poste de la Sûreté du Québec de Nottaway auprès de deux policiers, dont un qui abat froidement une mère autochtone en fuite avec sa fille adolescente devenue introuvable. Son collègue, sûr d’être éliminé, s’empresse d’être plus rapide et s’en sort avec quelques blessures, mais surtout obsédé par le geste de son partenaire. Il faudra retrouver la jeune fille en fuite pour résoudre l’énigme qui nous garde en haleine jusqu’à la fin. L’écriture de l’auteur est belle et limpide, ce qui rend cette enquête encore plus prenante.

6- Hors limites, Val McDermid (Flammarion)

Originaire d’Écosse, McDermid est fascinée par les cold cases. Pas étonnant que son inspectrice Karen Pirie soit devenue maître dans l’art de reprendre en main de vieilles affaires dont personne ne soit venu à bout de résoudre. Tel est le cas d’une enquête irrésolue depuis vingt ans, qui pourrait enfin aboutir grâce à un test d’ADN effectué après qu’un adolescent victime d’un accident de la route à bord d’une voiture volée se retrouve dans le coma. Découvrir des secrets si bien gardés revêt toujours un caractère sacré et ne se fait pas sans danger. Chez McDermid, qui n’a pas froid aux yeux, les moindres détails sont pris en considération, rien n’est laissé au hasard. Quant à ses héroïnes, elles se déploient de manière magistrale, brisent les codes et les clichés rétrogrades trop longtemps accolés aux protagonistes féminines de la littérature policière.

7-  Dans son ombre, Chrystine Brouillet (Druide)

Avec plus d’une cinquantaine de romans parus au cours de sa carrière, Chrystine Brouillet fait assurément partie des auteures de polars les plus appréciées. Elle a son style, sa voix, son rythme et, bien sûr, sa détective Maud Graham, presque devenue réelle tellement elle est crédible et près de nous. Or, au moment où elle terminait l’élaboration du plan de ce roman, la série Fugueuse commençait à être diffusée… Plutôt que de tout recommencer en voyant que cette histoire portait elle aussi sur la fugue d’une belle jeune fille prise dans les griffes d’un gang de vilains profiteurs, Brouillet a plutôt changé sa prémisse en imaginant une mère qui se réjouirait du départ de sa fille dont elle est jalouse et en greffant à l’enquête une seconde intrigue portant sur le père de la fugueuse, un ministre pourchassé par les crimes de son passé. On retrouve Graham avec le même engouement, elle si pro, attachante dans son rôle de mère, d’amoureuse, de gourmande…

8- Succion, Yrsa Sigurdardottir (Actes Sud)

Ah ce qu’elle est douée pour glacer le sang, cette Yrsa Sigurdottir, Islandaise qui a fait ses études de maîtrise en génie à Montréal ! C’est à Reykjavik qu’elle vit et écrit, auprès de son mari et de ses deux enfants. Si sa vie à elle semble idyllique à bien des égards, dans ses romans, c’est le chaos et les drames qui effritent des familles ne sont pas rares. Avec Succion, elle s’est une fois de plus surpassée en racontant l’histoire d’une petite fille qui disparaît et de l’inspecteur Huldar qui, lui, trouve deux mains coupées dans un jacuzzi… Freyja, psychologue pour enfants, reprendra elle aussi du service pour aider dans cette enquête que quelques cœurs trop sensibles ne supporteront pas, surtout les parents poules !

 9- En attendant le jour, Michael Connelly (Calmann-Lévy)

Si on a eu du mal à se départir de l’inspecteur Harry Bosch, inspecteur au service de police de Los Angeles récemment retraité et héros de Connelly depuis belle lurette, on ne risque pas de s’en ennuyer longtemps en côtoyant désormais sa nouvelle héroïne, Renée Ballard, inspectrice reléguée au quart de nuit au commissariat d’Hollywood. Elle enquête sur des affaires qu’elle n’a pas le droit de mener à long-terme, elle dépend des messieurs avec lesquels elle travaille, des machos, des hommes qui n’en reviennent pas de sa fougue, de sa manière de faire, ils la respecte juste quand ils ont besoin d’elle pour des enquêtes délicates impliquant femmes et enfants par exemple… mais si elle a un certain respect de ses supérieurs, elle refuse d’abandonner deux affaires sur lesquelles elle tombe : le meurtre d’un prostitué et la mort d’une serveuse dans un bar lors d’une fusillade. Le parcours d’une femme qui tente de faire sa place dans un milieu d’hommes.

10- Cette maison, David Mitchell (Alto)

Aimez-vous les maisons hantées? Vous obsèdent-elles un peu, beaucoup, depuis que vous êtes tout petit? Si oui, ce roman qui en est plus un d’épouvante qu’un polar dans sa forme classique vous ravira, et des frissons, vous en aurez! Dans Cette maison, l’écrivain anglais David Mitchell, qui a été deux fois finaliste au prestigieux Man Booker Prize, convie ses lecteurs à Slade House, où il est plus facile d’y entrer que d’en sortir. Il faudrait pouvoir en parler avec la personne différente qui, tous les neuf ans, est accueillie entre ses murs à l’invitation d’un de ses habitants. Or, il serait fort étonnant que sitôt entrée elle puisse en parler… Vous frissonnerez, mais vous rirez aussi, c’est quand même ce qui distingue l’écrivain qui a été en 2016 le second auteur à être sélectionné pour le projet de la bibliothèque du futur, un projet artistique visant à récolter des œuvres originales conservées par la Bibliothèque publique d’Oslo pendant 100 ans.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Laisser un commentaire