Les Journées de la culture : du carillon, du crochet, des dessins sur le trottoir et de l’abandon de soi-même…

Juste à Montréal, durant les Journées de la culture, les 27, 28 et 29 septembre, les centaines d’activités proposées, et toutes gratuites, vont d’une exposition guidée sur l’évolution des prothèses auditives à la découverte des « bienfaits du clown thérapeutique en pédiatrie », d’un atelier interactif de carillon à l’Oratoire Saint-Joseph à un cours de danse pour les mères avec bébés de 2 à 12 mois, en passant par un atelier de, attendez je cite, « création de liens avec le crochet en notant des mots spontanément » (qui comprend peut-il m’éclairer ?), un circuit à pied pour découvrir des murales du Quartier latin ou une « participation à la danse-éclair, chant-éclair, dessins sur trottoir ». C’est si riche la culture ! J’en entends qui pinaillent : « C’est n’importe quoi ! » Ah, toujours les mêmes chipoteux ! À l’École nationale de l’humour, il y aura une « démonstration de jeux d’impro, d’abandon de soi-même ». M’est d’avis qu’ils s’abandonnent parfois un peu trop, les humoristes. Faudrait pas plutôt leur enseigner la retenue ?

Parmi les 10 ambassadeurs des Journées de la culture, des artistes qu’on aime : Isabelle Blais, Ève Landry, Kim Thuy, Élisapie, Élage Diouf.