Les leçons de Jane

Rétrospective des films de la Néo-Zélandaise Jane Campion qui a réalisé La leçon de piano, entre autres merveilles.

Bright Star, Jane Campion, 2009 Photo : TVA Films
Bright Star, Jane Campion, 2009 Photo : TVA Films

CINÉMA / LES LEÇONS DE JANE

La cinéaste néo-zélandaise Jane Campion a été anthropologue et peintre. Cela se reflète dans ses films qui posent tous la même question: Qu’est-ce qu’être une femme? Et accessoirement: qu’est-ce que le désir féminin?

Prodigieuse directrice d’actrices, la réalisatrice a magnifié Meg Ryan dans In The Cut, Nicole Kidman dans Portrait de femme, Kate Winslet dans Holy Smoke et Holly Hunter dans La leçon de piano. Vous vous souvenez d’Ada, la veuve anglaise qui refuse de parler à la brute que sa famille lui a désignée comme second mari, et qui ne s’exprime qu’avec son piano.

Ce film magnifique, ainsi que tous les autres, on pourra les voir durant la rétrospective présentée par la Cinémathèque québécoise, en collaboration avec le Festival du nouveau cinéma. Mais avant, le 21 septembre, la Cinémathèque projette Bright Star, le récent long métrage de Campion portant sur les amours du poète romantique anglais John Keats (1795-1821).

Jane Campion, la fascination de l’étrangeté, Cinémathèque québécoise, à Montréal, du 8 au 17 oct., 514 842-9763.

cinematheque.qc.ca

Les plus populaires