Les rendez-vous culturels

Le festival Red Bull Music Academy, un premier long métrage signé Yann England et les 50 ans du Planétarium de Montréal.

La chanteuse islandaise Björk joue la DJ. (Photo: Maria Jose Govea / Red Bull)
La chanteuse islandaise Björk joue la DJ. (Photo: Maria Jose Govea/Red Bull)

Red Bull: du patin aux platines

On connaît bien la série Red Bull Crashed Ice, qui, de 2006 à 2015, a transformé les rues du Vieux-Québec en une piste de patinage extrême. La boisson énergétique ne commandite pas que des compétitions sportives déjantées, elle est aussi active dans le secteur culturel avec, entre autres, sa Red Bull Music Academy, un festival itinérant créé en 1998 qui met en contact les artistes les plus en vue de l’industrie musicale avec les scènes locales de grandes villes du monde. Après New York, Berlin et São Paulo, le rendez-vous a lieu cette année à Montréal. Parmi la multitude de concerts, classes de maître et causeries, on y entendra notamment Björk, qui jouera les DJ les 25 et 26 octobre (dans un lieu à confirmer) et sera au centre d’une expo de réalité virtuelle présentée à la DHC/ART Fondation pour l’art contemporain. (Jusqu’au 28 octobre)

***

Le comédien Antoine Olivier Pilon, dans le film 1:54. (Photo: Bertrand Calmeau)
Le comédien Antoine Olivier Pilon, dans le film 1:54. (Photo: Bertrand Calmeau)

Tim préfère la course

Yan England a déjà démontré qu’il savait tenir une caméra. En 2013, son court métrage Henry, autofinancé, a beaucoup impressionné et s’est retrouvé en nomination aux oscars dans la catégorie du meilleur court métrage de fiction. Celui qu’on a d’abord connu comme comédien (Watatatow, Trauma) propose maintenant 1:54, un premier long métrage habilement mené. On y suit Tim, un garçon de 16 ans doué pour les sports mais victime d’intimidation, qui cherchera à s’extraire de son statut de souffre-douleur. Avec Sophie Nélisse et Antoine Olivier Pilon. (En salle le 13 octobre)

***

Le Planétarium Rio Tinto Alcan, à Montréal. (Photo: Stéphane Brügger)
Le Planétarium Rio Tinto Alcan, à Montréal. (Photo: Stéphane Brügger)

50 ans d’exploration spatiale

Le Planétarium Rio Tinto Alcan accueillait il y a peu son millionième visiteur. C’est au-delà des attentes pour l’institution montréalaise, qui ouvrait ses portes au printemps 2013 au cœur du Parc olympique. Son prédécesseur, le Planétarium Dow, situé au centre-ville et qui devait son nom à la brasserie qui en avait financé la construction, avait mis 45 ans à accueillir ses six millions de spectateurs. Le jour de son inauguration par le maire Jean Drapeau, le 1er avril 1966, il n’en était pas moins à la fine pointe de la technologie. Il en coûtait alors 75 ¢ par adulte et 25 ¢ par enfant pour assister aux représentations!

Les plus populaires