Les rendez-vous culturels

Une exposition de photos consacrée au Théâtre du Nouveau Monde, les Journées de la culture et une programmation spéciale pour marquer les 50 ans de la Société de musique contemporaine du Québec. 

Infos
Fermer
Plein écran

      Quand la photo fait du théâtre

      En parallèle de sa 65e saison, qui débute le 27 septembre par un Tartuffe signé Denis Marleau, le Théâtre du Nouveau Monde a demandé à son photographe maison de sortir des cartons ses meilleures photos. Rassemblés sous le titre Fixer l’instant: Le Théâtre du Nouveau Monde vu par Yves Renaud, les clichés du talentueux photographe, associé de près au TNM depuis plus de 20 ans, font l’objet d’un livre (Éditions du passage) et sont exposés sur la promenade des Artistes du Quartier des spectacles, à Montréal, jusqu’au 13 novembre.

      ***

      Culture contagieuse

      Les premières Journées de la culture, en 1997, comportaient quelques dizaines de rendez-vous artistiques. Le concept a fait boule de neige et la mouture 2016, qui aura lieu du 30 septembre au 2 octobre et sera placée sous le thème de la musique, propose pas moins de 2 500 activités gratuites dans 300 municipalités du Québec! S’il s’agit d’une formule typiquement québécoise, nos Journées de la culture s’inscrivent dans une mouvance plus large de démocratisation culturelle, dont une étape importante a été la création, en 1984, par le ministre de la Culture français Jack Lang, des Journées portes ouvertes dans les monuments historiques. D’abord occasion, pour le public, de découvrir des lieux qui lui étaient d’ordinaire peu accessibles, elles sont vite devenues des périodes de festivités artistiques au sens plus large. Elles se sont depuis répandues dans une cinquantaine de pays et se nomment aujourd’hui Journées européennes du patrimoine.

       ***

      Walter Boudreau. (Photo: SMCQ)
      Le directeur artistique de la Société de musique contemporaine du Québec, Walter Boudreau. (Photo: SMCQ)

      Sacré Walter!

      La musique contemporaine est mal aimée. Trop pointue, trop élitiste, entend-on souvent. Pour favoriser sa diffusion, le ministère des Affaires culturelles créait, en 1966, la Société de musique contemporaine du Québec. En 50 ans, l’organisation a beaucoup fait — notamment grâce à Walter Boudreau, son coloré directeur artistique depuis 1988 — pour démocratiser des œuvres réputées savantes. Pour marquer cette saison anniversaire, la SMCQ propose cinq rendez-vous, à commencer par Broadway Boogie-Woogie, le 30 septembre à la salle Pierre-Mercure. On y entendra des pièces de compositeurs liés à l’histoire de la société, tels Pierre Mercure, justement, et Jean Papineau-Couture. Suivra en outre, le 3 mars, De Lennon à Pink Floyd, grande célébration du rock progressif et preuve, pour qui en douterait encore, que la SMCQ ne s’adresse pas qu’aux initiés.