Les reporters BD qui se démarquent

Au confluent du grand reportage et de la bande dessinée est né le reportage BD. Portrait d’un phénomène à travers des extraits de l’œuvre de huit reporters BD à connaître.

Galerie d’images

Infos
Fermer
Plein écran

      Au confluent du grand reportage et de la bande dessinée est né le reportage BD. Ce phénomène doit beaucoup à l’œuvre de deux auteurs : le Japonais Keiji Nakazawa et l’Américain Art Spiegelman. Le premier a accouché en 1973 d’un ovni littéraire, Gen d’Hiroshima. Dans ce récit d’inspiration autobiographique, Nakazawa racontait le parcours d’une famille avant et après le bombardement atomique de la ville japonaise, le 6 août 1945. Très inspiré par cette œuvre, Art Spiegelman donnera un nouveau souffle à ce courant grâce à Maus, bande dessinée traitant de la Shoah basée sur la véritable histoire de son père. Récompensé par rien de moins que le prix Pulitzer en 1992, Maus influencera toute une nouvelle génération d’artistes.

      Le reportage BD, à la différence de ses deux parents, se singularise par la voix de son narrateur, d’une subjectivité assumée, qui n’hésite pas à prendre le lecteur par la main pour le guider au fil d’une enquête.

      Portrait d’un phénomène à travers l’œuvre de sept reporters BD.

      Les commentaires sont fermés.

      Je suis un grand amateur de BD et je trouve ce médium très bien adapté à la couverture des conflits et peut-être un peu trop à sa glorification. Car pour bien des gens la bd reste un art mineur et destiné aux enfants. Mais ce n’est pas nouveau pour la Bd d’aborder l’histoire et la politique, même Tintin et le Lotus Bleu faisait ds la chronique et le reportage. Par contre,d’être sur le terrain et dessiner ne vous protégera contre les missiles…