Les voix de Véronic DiCaire

L’imitatrice franco-ontarienne part à la conquête de Las Vegas avec un tout nouveau répertoire de voix dans ses bagages. Imiter, pour elle, ce n’est pas parodier, mais rendre hommage… avec un soupçon de taquinerie tendre. Confidences.

dicaire2
Photo: Anirudh Koul / C.C. 2.0

« Je m’imagine que Pink, Madonna ou Lady Gaga sont mes amies, qu’on est dans un souper de filles et que je veux les faire rire », explique-t-elle.

Voici comment Véronic DiCaire décrit quelques-unes des 100 voix qu’elle possède.

Céline Dion

« C’est une voix pop, une voix qui est en longueur. Elle a un long cou, Céline, et elle rit de son nez, mais ça fait partie de sa physionomie. Quand je l’imite, je m’imagine le grand cou, la mâchoire, le nez, les mouvements, le corps. Elle est tellement gracieuse. »

Isabelle Boulay

« Je la vois chanter avec ses dents, tout en avant. Et c’est lent. Isabelle a une manière très lente sur scène. C’est tout en douceur, et même lorsqu’elle parle, elle a un débit plus lent. Donc, je pense à ça quand je l’imite : je suis tout en lenteur, en douceur, en profondeur et en rondeur. Je vois sa grande chevelure rousse, sa tête un peu penchée en arrière, et le bras qui se lève doucement. »

Tina Turner

« Je chante comme si j’avais une pomme dans la gorge. »

Marina Orsini

« Quand elle parle, on dirait toujours qu’elle est en train de mourir ou que c’est la fin du monde ! »

Anita Baker

« C’est comme si elle ne projetait pas sa voix, qu’elle respirait ses notes par en dedans. On ne comprend absolument rien de ce qu’elle dit ! »

Carole King

« Elle a une voix particulière. On dirait qu’elle a constamment le rhume, comme si elle avait tout le temps le nez bouché. »

Cher

« On jurerait qu’elle arrive de dehors, les lèvres gelées. »

Dolly Parton

« Elle a un vibrato tellement rapide qu’on dirait un “Chipmunk” qui a pris 15 cafés ! »

Shakira

« Kermit la grenouille avec un accent latino. »

Marie-Élaine Thibert

« Une petite souris avec une sinusite. »

Les Françaises

« Autant on pense qu’elles sont haut perchées, autant les voix françaises sont souvent basses, alors que celles des Américaines sont plus hautes. Au Québec, on est plutôt dans la projection. Moi, du Lara Fabian, du Céline Dion, je n’ai pas de problème avec ça. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis bonne comme elles, mais je viens de la chanson populaire et je n’ai aucune difficulté à aller dans la projection. Mais les voix comme Vanessa Paradis, Patricia Kaas, j’avoue que c’est plus difficile pour moi. La retenue est plus difficile. »

Véronic DiCaire

« C’est difficile d’analyser sa propre voix. J’ai une voix pointue, une voix claire. Elle est bien centrée, parce que je suis en forme. Je prends bien ma voix de poitrine pour parler. Ça vient du plexus, en fait.

Ma professeure de chant me dit toujours que je suis comme une voiture de course. J’ai un beau moteur, mais je dois rentrer au puits pour m’ajuster, parce que je donne tout le temps. M’ajuster, pour moi, ça veut dire revenir au centre. À force d’imiter des chanteuses, ton centre de voix peut s’élargir, parce que tu sollicites autre chose que le centre de ta voix. Au début, quand j’ai commencé à faire des imitations, je pratiquais tellement que j’en avais même oublié ma propre voix. C’est là que ma professeure m’a dit : “Un instant : ta voix, c’est l’essentiel, c’est la base de toutes les autres voix — il ne faut pas que tu la perdes.” Donc, à partir de ce moment-là, je me suis mise à entretenir la voix de Véronic DiCaire, c’est-à-dire qu’à la maison, je vais chanter “en moi” et faire mes vocalises plus souvent, pour qu’elle reste là. »

* * *

À VOIR AUSSI SUR L’ACTUALITÉ.COM :

Qu’est-ce qu’une voix ? >>

Véronic DiCaire : Une vidéographie >>

 

Les plus populaires